Bloc-notes

Infos et pensées au fil de l'année ...

COVID-19 : tout rassemblement non vital annulé

Vie paroissiale en temps d'épidémie

A1metre

(cette page sera mise à jour régulièrement, n'hésitez pas à la consulter avant de vous rendre à une manifestation annoncée)

(situation 17 mars, 16:00)

La situation évolue de jour en jour, d'heure en heure. Les certitudes d'aujourd'hui peuvent être balayées demain.

Attention aux nombreuses informations, souvent contradictoires qui circulent, et reportez-vous aux informations officielles remises à jour régulièrement :

PREFECTURE DU BAS-RHIN

GOUVERNEMENT

SANTE PUBLIQUE FRANCE

Cultes et manifestations : annulés jusqu'à nouvel ordre

Suite aux décisions du gouvernement de ce 14 mars, puis du 16 mars, et compte tenu de l'urgence sanitaire liée à la propagation du Coronavirus,

nous sommes au regret de devoir annuler tout rassemblement public jusqu'à nouvel ordre.

Nous essayerons d'être à votre service et à votre écoute, et trouverons des manières de prier et de méditer ensemble, notamment par ce site internet, Facebook, téléphone.

Dès maintenant, nous vous indiquons des possibilités pour suivre des cultes :

Culte du 3ème dimanche du Carême par Jean-Sébastien Laurain (pasteur UEPAL Dornach)

ou Protestants2.0 du Vignoble, avec le Séverin Schneider (Pasteur à Ostheim) :

Protestants 2.0 Alsace du Nord : sur la page Facebook des Protestants de l'Alsace du Nord dimanche à 11h

Sinon à la télévision : France 2 Présence Protestante (dimanche 10h-10h30)

A la télévision : Fernsehgottesdienst im ZDF (Zweites deutsches Fernsehen) (9h30 15/3: protestant)

A la radio : France Culture : Actuellement les émissions du Carême Protestant en podcast

A la radio : Radio Chrétienne Francophone Alsace (RCF)

Enterrements CONSIGNES strictes :

En cas d'enterrement, les consignes que nous avons reçues sont très strictes.

PAS DE CELEBRATION A L'EGLISE

COURTE CEREMONIE AU CIMETIERE DANS LA PLUS STRICTE INTIMITE FAMILIALE, quitte à programmer un culte d'action de grâce et de souvenir pour le temps après l'épidémie

ENTRETIEN DE PREPARATION PAR TELEPHONE dans la mesure du possible

 

En ce qui concerne les personnes fragiles : la période est difficile, parce que sous prétexte de vous protéger vous risquez d'être encore plus seuls que d'habitude. N'hésitez pas à vous signaler à la paroisse. Il est possible d'organiser des coups de téléphone réguliers, les visites quasi impossibles à cause du confinement ! Puis, nous nous gardons dans la prière, les uns les autres !

Soyez bénis et gardés,

Pasteur Jürgen Grauling

Prochains événements :

Reportés ou annulés, jusqu'à nouvel ordre

 

Un calendrier du Carême électronique

vous parviendra sous peu, tous les jours par mail, pour les abonnés de la Newsletter (www.martinbucer.org/newsletters) et sur ce blog.

 

Extrait d'un texte de Martin Luther datant d'une période de peste :

"Je veux tout d'abord prier Dieu qu'il nous épargne et qu'il nous fasse grâce. Ensuite j'utiliserai des fumigènes pour purifier l'air, je donnerai et je prendrai des remèdes, j'éviterai les lieux et les personnes où ma présence n'est pas nécessaire, afin de ne pas être contaminé et de ne pas contaminer beaucoup d'autres, afin que je ne devienne pas cause de leur mort par ma négligence. Si le Seigneur veut me reprendre, il me trouvera bien, mais j'aurais fait ce qu'il m'a donné de faire et ne serais la cause de la mort de personne: ni la mienne, ni celle des autres. Mas là où mon prochain à besoin de moi, je n'éviterai aucun lieu ni aucune personne, mais je me rendrai librement auprès de ceux qui ont besoin de mon aide. Voici, c'est cela une foi juste et craignant Dieu, mais qui n'est ni téméraire ni effrontée."

 

 

Je crois, viens au secours de mon manque de foi

Le 8 mars, c'était la journée internationale des droits des femmes

Le 8 mars, c'était aussi un culte consistorial à l'occasion de la fête paroissiale de Baldenheim

La prédication s'est faite à deux voix par Carmen Dölling-Clément et Jürgen Grauling.

Voici la partie de ce dernier qui a pour texte de réflexion Marc 5, 24-34 (la femme avec les saignements) et le mot d'ordre de l'année Marc 9, 24.

 

On me dit : Sois fort. Mais j’accumule les échecs.

On me dit : Sois confiant. Mais à force, j’ai perdu mes repères.

On me dit : Crois en toi. Mais j’ai déjà tout essayé, rien n’y fait.

On me dit : Fie-toi à la médecine. J’ai déjà essayé tous les médecins.

On me dit : Crois dans la bonté de l’être humain. Mais j’ai été déçu des dizaines de fois.

 

Je me demande si la foi n’est pas l’affaire des gens forts. Des gens à qui tout réussit, ceux qui ont le vent en poupe, les riches, les beau-parleurs, les talentueux, les chanceux.

Pour eux, c’est facile de dire « Tout est possible à celui qui croit » ou « la foi déplace des montagnes » ou encore « Celui qui veut vraiment du travail, en trouvera. »

 

Mais qu’en est-il des porteurs de handicap ? Qu’en est-il des malades chroniques ? De ceux qui sont submergés par le deuil ? Des « inutiles », des « non rentables » dans ce monde mercantile, des personnes âgées, des personnes faibles, des personnes sans ressource ? Et que dire des réfugiés aux frontières des pays en guerre ?

Tous ceux-là sont réunis aujourd’hui dans la femme aux saignements, qui touche les vêtements de Jésus en cachette. Dans ces ossements du prophète Ézéchiel.

 

N’ont-ils pas raison, n’ont-ils pas de nombreuses raisons pour manquer de foi ?

De douter du fait que la vie va leur faire des cadeaux.

N’auraient-ils pas raison de s’adonner au désespoir ? De s’adonner à l’alcool et aux addictions ?

N’auraient-ils pas raison de vouloir tout casser d’un système qui fonctionne sans eux, de se révolter sans avoir la moindre idée de ce qu’il faudrait construire à la place ?

 

Où iraient-ils puiser la force du sursaut ?

Où guetteraient-ils l’étincelle de l’espérance ?

 

 

ET POURTANT !

 

Et pourtant, Ézéchiel, sans rien cacher de la gravité de la situation, annonce que la vie reviendra.

 

Et pourtant, elle est là, la femme aux saignements incessants. Souffrait-elle de ce qu’on appelle aujourd’hui l’endométriose, des règles anormalement douloureuses et persistantes ?

12 ans non stop. 12 ans une éternité. 12 ans sans remède. 12 ans à aller de médecin en charlatan, en y dépensant toute sa fortune. 12 ans de honte, d’isolement et de sentiment d’impureté, car souvenons-nous qu’on bannissait les femmes de la vie sociale, le temps que duraient leurs règles.

 

Elle est là. Malgré tous les obstacles qui auraient pu la désespérer. Qui auraient dû la désespérer !

On peut se demander ce qui l’a maintenue debout. Ce qui a entretenu la flamme vacillante de sa foi. Une foi entremêlée de doute, de désespoir et de superstition. Peut-être peu de chose : le souvenir d’une mère résiliente, le soutien d’une voisine souriante ou simplement la soif obstinée de justice.

 

Là voilà donc en train de s’approcher de Jésus. Toucher ne serait-ce que le bord de ses vêtements. Comment ose-t-elle ? N’est-elle pas en quarantaine, puisque le sang rend impure selon le dogme de son temps. Ne devrait-elle pas observer l’isolement dans lequel on aimerait la maintenir comme une pestiférée … ou une coronavirosée ?

 

A peine a-t-elle touché le vêtement du Christ, son mal s’arrête. Mais le doute, la honte et la terreur sont encore bien présents, dès que Jésus pose la question : « Qui m’a touché ? »

Elle se dit certainement : ça y est. On m’accusera et on me condamnera, parce que je ne me suis pas conformée à ma condition de femme, d’impure, de malade. Elle en tremble de peur.

Mais rien de tout cela n’arrive. Jésus ne la blâme nullement. Au contraire, il la félicite et donne raison à cet élan de vie en elle, cette intuition folle qui aurait dû s’éteindre devant tous les échecs qu’elle avait vécus :

« Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix et sois saine/délivrée de ton mal. »

 

Jésus, en fin de compte, la délivre de son mal, mais plus encore de la conscience de son mal. Certaines personnes souffrant d’obésité témoignent du fait qu’elles se sentent toujours grosses, même après avoir perdu des dizaines de kilos et retrouvé la ligne.

 

Pas question pour le Christ de laisser cette femme avec le souvenir prégnant de son mal. Il l’en délivre.

Aujourd’hui, en cette journée de la lutte pour les droits des femmes, nous pouvons dire que Jésus refuse d’assigner cette femme à la condition dans laquelle on réduit si souvent les femmes : d’impure, de tentatrice, de dominée, de honteuse, d’inférieure ou que sais-je.

Elle est encouragée à miser désormais encore plus sur ce qui l’a sauvée : l’intuition folle de la foi, cet élan de vie, ce courage d’être, comme le dit le théologien Paul Tillich.

Maintenant qu’elle a fait l’expérience de la solidité de cette intuition, il s’agit de consolider la confiance : en Dieu, en elle-même et puis dans les autres.

 

CONCLUSION

 

Je crois. Viens au secours de mon manque de foi !

 

Les évangiles et la Bible ne décrivent pas la foi comme une forteresse à toute épreuve, encore moins comme une idéologie sans faille.

Elle est plutôt décrite comme une source d’eau vive.

Tantôt un mince filet d’eau, dans le danger de se tarir à tout moment devant un diagnostic implacable et les conditions de vie et de survie effectivement arides (catastrophe climatique, échecs répétés, maladie etc.).

Mais tantôt, elle peut se renforcer à la rencontre d’autres confluents : la bienveillance de l’entourage, une parole d’encouragement, et in fine la rencontre de Dieu. Lui qui nous promet de ne pas étouffer la mèche qui fume encore ni de briser le roseau qui ploie.

 

Soyons à l’affût de cet élan de vie qui sourd en nous, à ce courage d’être parfois si infime, pour nous laisser renforcer dans la rencontre de Dieu. Et devenir, à la grâce du Seigneur, source d’eau vive pour d’autres autour de nous. Pour faire revivre notre réseau de solidarité et l’Église de demain.

 

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence garde vos cœurs et vos esprits en Jésus-Christ. Amen

 

Jürgen Grauling

Carnaval : Prophète, c'est quand tu le sens en toi

Prédication en rimes sur Ezéchiel 2,1-3,3 pour la période du carnaval. 16/2/2020

Lien vers une version pdf : Predicationrimee2020 02predicationrimee2020-02.pdf (34.96 Ko)

Batpastor2020 02 

(Bon pasteur ou bat pastor (pasteur chauve-souris) ? Photo : Eliane Bernhard)

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Un jour, la gloire de l’Eternel

s’empare du jeune Ezéchiel.

 

Gloire se dit Kavod en hébreu

et signifie « ce qui a du poids »

Quand elle te saisit comme un feu

à l’intérieur de toi,

tu ne fais plus ce que tu veux

mais tu agis comme tu dois.

 

Au début, tu as l’impression que tu meurs

tellement semble t’écraser cette pesanteur

Puis une voix te dit : n’aie pas peur.

Tout se met en place, dans ta tête et dans ton cœur.

 

Si elle semble comme un jugement un jour,

cette parole qui pèse tellement lourd,

devient limpide, douce comme le miel

lorsqu’on saisit ce qu’elle a d’éternel.

 

Si un jour, tu rouspètes et tu murmures,

contre elle, que tu la couvres d’injures,

car elle se dresse contre toi et ravive la blessure

que provoque le mal qui en toi suppure,

 

demain tu la décores d’enluminures

cette Parole limpide comme l’eau pure,

car tu découvres au fur et à mesure

qu’elle donne au monde sa structure.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

La Parole – le logos – c’est la logique,

secrète, qui sous-tend la création

Elle lui donne sa dynamique

et la ramène toujours à sa raison.

 

Enfin raison, il s’agit plutôt de passion

la première n’empêche pas la seconde

quand l’Eternel suit son impulsion

amour et logique se répondent et se confondent

 

Mais lorsqu’elle agit dans le monde

elle est souvent à deux tranchants :

le profond des âmes elle sonde

tout en les aimant foncièrement.

 

Elle peut être chirurgicale

opérant à cœur ouvert

ôtant la racine du mal

et enlevant ce qui rend pervers.

 

Mais refermer aussi des blessures

les faisant cicatriser

Elle apaise et elle rassure

l’âme qui est terrorisée.

 

Elle entraîne à chercher le meilleur

initie des cercles vertueux

Elle s’oppose à la terreur

stoppe les enchaînements vicieux.

 

Qui a des oreilles écoute !

Cette parole passe l’entendement.

Mais qu’on s’y refuse ou qu’on l’écoute

Qu’elle soit proclamée est important.

 

Que le monde soit dans le chaos,

ce n’est que provisoire

L’Eternel s’inscrit en faux

contre les errements de l’histoire.

 

Il fait éclater l’Esprit de vérité

en face de toute hypocrisie

Il fait entendre sa volonté

même au milieu de l’anarchie.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Toi qui entends, toi qui écoutes

Fils d’homme, Ezéchiel,

Prends-en un plein rouleau et goûte :

n’a-t-elle pas un goût de miel ?

 

Nourris t’en et va en vivre,

je t’envoie aux enfants d’Israël !

Proclame et raconte le livre

même s’ils ont un cœur rebelle.

 

Même s’ils ne veulent pas comprendre,

qu’ils s’obstinent dans leur fiel

Que la parole se fasse entendre,

est tout de même essentiel.

 

Qu’ils écoutent ou qu’ils n’écoutent pas

Quelle importance cela a ?

Ils ne pourront désormais pas dire

qu’ils ne savaient pas avant de mal agir.

 

A cette engeance de rebelles,

Dis-leur : Ainsi parle l’Eternel !

Adresse-leur l’appel.

 

Certains recommenceront de plus belle

et ça c’est moche

Un petit reste restera fidèle

et la parole comme l’eau creusera la roche.

 

D’autres reviendront sur leurs pas

changent d’attitude ou pas

Proclame ! N’en sois jamais las,

qu’ils écoutent ou n’écoutent pas !

 

Ezéchiel, ô fils d’Adam,

ta mission demande du courage :

la solitude te guette, le danger attend,

c’est un monde d’anthropophages.

 

Oui, des mangeurs d’êtres humains,

des gens qui ne reculent devant rien.

Mais la parole au goût de miel,

je t’en fais la sentinelle.

 

Des deux tranchants

tu seras le garant

et quand tu ouvriras la bouche

tes paroles feront mouche.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Ézéchiel œuvrait à une époque difficile

tout un monde était en train de s’effondrer

Le peuple soi-disant élu est envoyé en exil

Beaucoup périssent, la ville sainte est rasée.

 

Plus de roi, plus de chez soi, plus de repères

Pire : plus de temple non plus, là où Dieu habite,

là où se manifestaient sa gloire et sa splendeur

là où se déroulaient d’immuables rites.

 

Tant qu’on lui voue un culte avec des sacrifices

Dieu, déjà, fermeraient les yeux sur bien des vices

telle était de tous les puissants la devise

pour n’agir que mieux à leur propre guise.

 

A côté, ils vénéraient d’autres divinités :

l’égoïsme, le goût du gain, l’avarice,

le vain pouvoir et les mondanités.

Au diable, amour, vérité, justice.

 

Mais la gloire de l’Éternel

ne se laisse pas enfermer,

Elle n’habite pas un hôtel (autel).

Elle trouve bien des moyens de se manifester

en dehors des cérémoniels.

Elle se joue des exils où l’on veut la chasser

et revient au galop comme le naturel.

A l’époque elle allait se présenter

à l’esprit du jeune Ézéchiel.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Aujourd’hui, tout un monde s’effondre,

le climat part en débandade

le Brexit s’installe à Londres

Trump, Orban, Poutine à la bravade.

 

Les populismes ont le vent en poupe,

Le monde est en recherche du seul plaisir

tandis que le bonheur, lui, boit la soupe

les collapsologues voient toujours pire.

 

Chacun pour soi et après moi le déluge

pourrait être la devise

Midi à ma porte, l’autre je le gruge

A chacun sa propre mouise.

 

L’esprit de solidarité s’estompe

Tout est commercial

Titanic dans ses grandes pompes

Je vous laisse imaginer le final.

 

Seras-tu cette sentinelle,

qui sens la gloire de l’Eternel ?

Qui feras entendre une autre voix

celle qui éclate l’entre-soi ?

 

Fais entendre un autre son

Suscite ce qui rend bon

Proclame la parole tout autre

Deviens un ou une apôtre !

 

Qui a des oreilles écoute !

Cette parole passe l’entendement.

Mais qu’on s’y refuse ou qu’on l’écoute

Qu’elle soit proclamée est important.

 

Que le monde soit dans le chaos,

ce n’est que provisoire

L’Eternel s’inscrit en faux

contre les errements de l’histoire.

 

Il fait éclater l’Esprit de vérité

en face de toute hypocrisie

Il fait entendre sa volonté

même au milieu de l’anarchie.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Que vous m’ayez écouté est un miracle

et je vous en remercie.

Malheureusement, le spectacle

est maintenant fini.

 

Que la paix de l’Eternel, sa gloire,

qui dépassent tout l’entendement

occupent votre esprit et la mémoire

par Jésus, le Christ, et fils d’Adam.

 

Et si cela vous a rendus zens,

répondez en disant : Amen !

Un’ wenn nit, will ich kein Zores,

dann gehn’er halt zu de Machores* !

 

Jürgen Grauling

* Traduction : "Et sinon, je ne veux pas de dispute. Allez alors chez les Machores" (société sélestadienne de Carnaval)

 

Cultiver la joie

Une nouvelle année a débuté, et la tradition veut qu'on s'exprime de bons. Ainsi, nous vous présentons des souhaits pour une année 2020 bénie.

Nous venons de fêter ces débuts de manière joyeuse, lors du dimanche de l'Epiphanie où les Gilets Rouges de Kintzheim nous ont accompagnés lors du culte et du repas des aînés. Quelques photos que vous pouvez consulter en cliquant en témoignent :

Tablee9

Essayons de cultiver ces moments de joie, sans pour autant oublier les préoccupations que nous portons dans la prière :

- la paix dans le monde : Iran, Syrie, Liban, Sahel, Yémen, Chine, Bolivie, crise des réfugiés...

- l'expression de la démocratie dans le respect des oppositions : municipales, réformes...

- l'environnement et la sauvegarde de la biodiversité : incendie en Australie, accords internationaux...

- le respect des libertés d'expression, de religion avec le souci d'avancer vers la manifestation d'une vérité plus profonde et humaniste : Charlie, persécutions...

- santé, en ayant à coeur d'améliorer notre propre alimentation comme celle de nos prochains...

Voici le mot d'ordre pour 2020 :

Motdordre2020bis

Cordialement,

J. Grauling, pasteur

 

Ci-dessous, une méditation en allemand sur ce mot d'ordre, parue dans le Nouveau Messager

Lire la suite

Géniale logique #CalendrierAvent24

Géniale logique divine

Nous y sommes, c'est le soir de Noël. Le Sauveur naît. Qu'il naisse aussi dans nos coeurs !

Crèche de Christa Clerc

Matthieu ouvre son évangile sur une généalogie de Jésus. Comme tous les généalogistes, Matthieu s'arrange parfois avec la réalité historique stricte.

Mais comme tous les généalogistes, Matthieu tire aussi du sens de l'histoire.

Pour lui, Jésus est le descendant de la foi d'Abraham et du courage du roi David. Mais aussi celui de cinq femmes. Malgré leur pédigrée plus que douteux, il ne les escamote pas : Tamar rusant avec son beau-père Juda, Rahab, la prostituée, Ruth l'étrangère, Bathséba, la femme d'un autre et Marie à la grossesse suspecte. Elles sont à l'écoute de l'Esprit de Dieu, au milieu de leurs détresses, et Dieu les exauce.

Foi, courage et inspiration en toute circonstance, voici la géniale logique divine pour Noël. De laquelle nous sommes invités à nous considérer les descantdants.

Joyeux Noël à toutes et tous ! Soyez béni(e)s !

Cultes de Noël

 

 

 

Mercredi 25 décembre

Culte de Noël avec Sainte Cène à

10h, église protestante de Baldenheim

 

Mercredi 25 décembre

Culte de Noël avec Ste Cène

10h15, église protestante de Sundhouse

 

Mercredi 25 décembre

Culte de Noël avec Ste Cène

10h, Temple de Ste Marie aux Mines

Sélestat :

Mercredi 25 décembre

Culte de Noël avec Ste Cène

10h15, église protestante

Dimanche 29 décembre

D'une année à l'autre, veillée avec vin chaud

17h30, église protestante

Dimanche 5 janvier

Epiphanie avec les Gilets Rouges

10h15, église protestante

Repas des aînés (veuillez vous inscrire si vous avez plus de 71 ans)

Lire la suite

Chipie aux ailes d'ange #CalendrierAvent23

Chipie se prend pour l'ange Gabriel et vous souhaite un Joyeux Noël ;)

Cultes de Noël

 

Mardi 24 décembre

Veillée de Noël pour tous

18h, église protestante de Muttersholtz

 

Mardi 24 décembre 

Veillée de Noël

22h, église protestante de Sundhouse

 

Mardi 24 décembre

Veillée de Noël

18h, églises des Chaines de Ste Marie aux Mines

 

Mardi 24 décembre

Noël pour petits et grands

18h, église protestante de Sélestat

 

Mercredi 25 décembre

Culte de Noël avec Sainte Cène à

10h, église protestante de Baldenheim

 

Mercredi 25 décembre

Culte de Noël avec Ste Cène

10h15, église protestante de Sundhouse

 

Mercredi 25 décembre

Culte de Noël avec Ste Cène

10h, Temple de Ste Marie aux Mines

 

Mercredi 25 décembre

Culte de Noël avec Ste Cène

10h15, église protestante de Sélestat

Lire la suite

4 bougies, 4 espérances #CalendrierAvent22

Voilà quatre dimanches qu'elle nous accompagne fidèlement, dimanche après dimanche, semaine après semaine, on pourrait presque dire année après année. En effet, chaque année, elle symbolise non seulement notre attente de l'Avent, mais aussi tout ces temps passés autour d'elle à méditer, partager, à boire du vin chaud ou vivre un temps fraternel et convivial. Je parle bien entendu de la couronne de l'Avent, dont nous avons allumé aujourd'hui la quatrième bougie. Cela signifie que Noël est tout proche, que la venue du Seigneur est juste là, à notre porte. Elle est devenu tellement habituelle dans nos routines de l'Avent que nous oublions que chaque année, elle nous raconte une histoire : celle du Salut. Chaque bougie représente une autre étape, et nous offre un petit déroulé de l'histoire du Salut tel qu'on le trouve dans la narration biblique. 

  • La première bougie est celle d'Adam et Eve. À travers eux, cette première bougie est symbole du pardon que Dieu offre à chacun, peu importe sa condition, son passé, ses fautes. 
  • La deuxième, c'est celle d'Abraham et des pratriarches. Elle symbolise la foi. Elle nous invite à nous mettre à la suite de Dieu et à marcher dans ses pas avec confiance. 
  • La troisième, selon les traditions, est attribuée à Moïse ou à David. Mais dans tout les cas, elle nous parle de joie : la joie de l'alliance entre Dieu et son peuple, la joie de l'alliance entre Dieu et la lignée de David. 
  • Enfin, la quatrième bougie, que nous avons allumée aujourd'hui, est celle des prophètes, ceux qui ont annoncé la venue du règne de justice de et paix de Dieu. Cette dernière bougie nous rappelle notre responsabilité personnelle et communautaire à manifester les prémisses de ce règne à venir. 

Ces prochains jours, lorsque vous serez face à votre couronne de l'Avent, avec toutes ces bougies allumées, rappelez-vous de cette grande histoire, qui pour les chrétiens trouve son aboutissement en Jésus, le Christ, lui qui est notre pardon, l'objet de notre foi, de notre joie, de notre espérance. 

Jean-Philippe Lepelletier

1515003 10202668014920686 1978572272 n

Lire la suite

Suivre son étoile #CalendrierAvent 21

Suivre son etoile2 1

Et si cette année, pour les fêtes de Noël, vous viviez un temps méditatif en famille ?

Un temps pour se poser, laisser de côté l’agitation des préparatifs et des festivités pour s’imprégner de l’esprit de Noël.

Voici une proposition de déroulement pour une méditation à la maison de 10-15 minutes, à adapter selon vos envies et vos besoins. Elle a été conçue par Axel Imhof, bien connu des paroissiens de Sélestat et du Centre-Alsace, avec la pastorale conjugale et familiale. 

Vous la trouverez sur le site Acteurs UEPAL à ce lien

Jean-Philippe Lepelletier

Lire la suite