Bloc-notes

Infos et pensées au fil de l'année ...

  • Dossier de vacance de poste

    Le conseil presbytéral, en lien avec le consistoire et l'inspecteur ecclésiastique Marc Fritsch, a travaillé tout l'été 2021 pour finaliser le dossier de vacance de poste et espérer ainsi que la paroisse bénéficie à nouveau d'un pasteur à partir de septembre 2022.

    Vous pouvez consulter le dossier en cliquant ici :Projet de dynamique consistorialeprojet-de-dynamique-consistoriale.pdf (842.55 Ko)Dossier vacance mission

  • Hommages au pasteur Jürgen Grauling

    C'est avec joie et émotion que nous partageons avec vous deux textes d'hommage au pasteur Jürgen Grauling. Ils ont été lu à la fin de son culte de départ :

    - Hommage à Jürgen de Jacques Savatexte (40.39 Ko)  de Jacques Sava, président du Conseil presbytéral ;

    - Hommage à Jürgen d'Eliane Berhnhardtexte (68.99 Ko) d'Eliane Berhnhard, ancienne conseillère presbytérale.

    Merci danke

  • Fête paroissiale et culte de départ

    Fête paroissiale et culte de départ

    Fetetract2021

    Inscription, changement de lieu; informations concernant le pass sanitaire

    La fête paroissiale du 29 août approche à grands pas. Il est temps de vous inscrire pour le repas (Tartes flambées salées et sucrées) !

    Vous savez que le déroulement de la fête est quelque peu bouleversé, en raison du culte qui aura lieu exceptionnellement l'après-midi pour le départ du pasteur Grauling.

    Ce culte aura lieu à 15h, finalement à l'église protestante. Cela paraît préférable au comité de fête pour un caractère plus festif de la cérémonie et pour éviter au maximum les moustiques.

    Le Pass Sanitaire (vaccin/test/guérison récente) n'est pas nécessaire au culte, mais nous sommes obligés de vous le demander pour les autres moments de la journée. Veuillez nous excuser pour les éventuels désagréments que cela pourrait causer, mais nous nous devons d'appliquer la loi en vigueur.

    Voici le rappel du programme de la fête :

    11h apéritif/buvette et assemblée paroissiale (avec deux points: le projet du consistoire, un avenir pour le presbytère), cour de l'Espace Martin Bucer

    12h15-14h30 Repas Tartes flambées, Tombola, stands divers, cour de l'Espace Martin Bucer

    15h Culte d'action de grâces à l'occasion du départ du pasteur Grauling, qui prend son nouveau poste à Dorlisheim/Rosheim au 1er septembre. Eglise protestante

    Vers 16h30/17h Verre de l'amitié, cour de l'Espace Martin Bucer

     

    Dimanche 29 août 2021 autour de l'Espace Martin Bucer

    11h-17h30

    Assemblée de paroisse autour de l'apéritif

    Tartes flambées salées et pommes (merci de bien vouloir vous annoncer pour le repas)

    Tombola-buvette

    15h00 culte de départ (Eglise portestante)

    Verre d'honneur

    Mail : selestuepal@gmail.com

    Téléphone : 03 88 92 00 18

     

    Coupon :

    Je soussigné ___________________________ inscris ____ adultes et ____ enfants (-12 ans) au repas de la fête paroissiale du 29 août 2021

     

    Paroisse Protestante de Sélestat 1 rue Oberlé 67600 Sélestat www.martinbucer.org

    autour de l'Espace Bucer Sélestat

    Evénements à venir à la paroisse protestante de Sélestat

    cliquez sur les titres pour plus de détails !

    Respiration Taizé

    Le JEUDI 19/8 de 18:00 à 18:30 Chaque semaine de juillet/août jusqu'au : 26/08/2021

    église protestante, place du marché aux Pots - Sélestat

     Durée : 18:00-18:30

    30 minutes de chants de Taizé, d'écoute de la Parole et de silence en milieu de semaine, pendant l'été Les jeudis des mois de juillet et ...

    Petits-petons 1 à 6 ans

    Le 28/08/2021 de 17:15 à 18:00 

    église protestante - Sélestat

     Durée : 45 minutes

    Une célébration pour toucher, sentir, écouter en s’approchant de Dieu à petits petons. Pour les 1/6 ans et leurs parents et grands frères et sœurs et ...

    Cultes :

    22 août : 9h Deutschsprachiger Gottesdienst mit Abendmahl

                  10h15 Culte avec baptêmes

    29 août : 15h culte de départ du pasteur Grauling

    Fête de la paroisse avec Culte du départ du pasteur Grauling

    Le 29/08/2021 de 11:00 à 17:30

    autour de l'Espace Bucer - Sélestat

     Durée : 11.00-17.30

      FÊTE PAROISSIALE autour de l'Espace Martin Bucer et Culte de départ du pasteur Grauling à l'église protestante 

    Dimanche 29 août 2021 11h-17h30

  • Quiconque met la main à la charrue...

    « Quiconque met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas fait pour le Royaume de Dieu. », Luc 9.62

    Pflugcharrueflickrkapa123 (c) kapa123 Flickr

    C’est le dernier « mot du pasteur » que je place sur les pages sélestadiennes du Partage Présence. Pour le numéro de septembre, le Conseil Presbytéral et son nouveau président, Jacques Sava, prendront le relais.
    Les pasteurs du Consistoire seront « vos » pasteurs.
    Difficile de ne pas « regarder en arrière » avec un pincement de coeur, quand on a passé comme moi quinze années heureuses dans une paroisse, et dans une ville qui a vu grandir nos enfants. La gratitude m’habite en laissant affleurer dans mes pensées tant de belles rencontres et de projets réalisés.
    Toutefois, je ne souhaite pas dresser de bilan détaillé, sous peine de figer en « statue de sel » des souvenirs dorés. Le Royaume de Dieu n’est fait ni de regrets ni de monuments, mais il est « au milieu de vous ». En cela, il est toujours « à venir » et à saisir.
    J’aurai donc grand plaisir à vous saluer pendant les mois d’été et plus particulièrement à la fête paroissiale (29 août).
    A partir du 1er septembre, une nouvelle mission m’attend à Dorlisheim/Rosheim et environs.
    Quant à la paroisse de Sélestat, le Conseil Presbytéral et l’équipe consistoriale comptent sur tous les paroissiens pour participer à la nouvelle dynamique sectorielle qui est en train de se mettre en place. Ne l’abordez pas à l’aune du passé et avec le « regard en arrière » mais considérez-en les semences jetées en terre fertile pour l’Église de demain !


    Jürgen Grauling, mot du pasteur du Partage Présence de juin 2021

  • Suivre le lièvre jusqu'à Pâques

    Ventepaques202102

    Lièvres, lapines, oeufs...

    Samedi dernier, nous nous sommes retrouvés dans la cour de l'Espace Bucer pour un marché de Pâques. Christa, Yves et Christian ont exprimé leurs talents pour proposer toutes sortes de décorations pascales. Le public était peu nombreux mais au rendez-vous.

    Ces moments de rencontre sont précieux en ce temps de disette pandémique. Accessoirement, la caisse a été abondé de presque 700€. Merci à tous qui se sont mobilisés !

    Les motifs printaniers (fleurs, lapins, oeufs, oiseaux) ont eu la part belle. Bien sûr, ces symboles de la renaissance printanière n'ont rien de spécifiquement chrétien. Tout le monde s'en réjouit. Les couleurs vives et la gaité qui s'en dégage nous font oublier les duretés de l'hiver et les privations de la pandémie.

    Mais nous pouvons essayer d'y mettre un sens plus profond et spirituel.

    Suivre le lièvre...

    Le regretté Bernard Kaempf, professeur de théologie pratique, a présenté un jour Jésus Christ comme lièvre à suivre.

    Dans les courses de fond (marathon, 5000m, course d'obstacles...), le lièvre est un bon coureur qui mène la course à ses début pour faire le tempo, la pace. Il donne un rythme soutenu mais sans excès, puis s'efface à quelques tours de la fin pour laisser les champions se disputer la victoire ou établir un record. Vous connaissez le principe du Tour de France où les coéquipiers fendent le vent et impriment une vitesse élevée pour permettre au leader de se concentrer sur le final afin de l'emporter.

    Les apôtres présentent occassionnellement notre vie comme une course à épreuves. Pour ne pas s'y décourager ni refuser les obstacles, il est important de garder les yeux fixés sur le Christ, afin de le suivre et de mener notre existence à bon port. Jésus a remporté la plus importante des courses, désormais il est le lièvre à notre service pour nous faire remporter notre combat sans nous essouffler ni nous endormir.

    Ainsi donc, nous aussi,  (...)

    rejetons tout fardeau et le péché qui sait si bien nous entourer,

    et courons avec endurance l'épreuve qui nous est proposée,

    les regards fixés sur Celui qui est l'initiateur de la foi et qui la mène à son accomplissement,

    Jésus,

    lui qui, renonçant à la joie qui lui revenait, endura la croix au mépris de la honte (...)

    Oui, pensez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle opposition contre lui,

    afin de ne pas vous laisser accabler par le découragement.

    Hébreux 12, 1-3 (Traduction oecuménique de la Bible)

    ... jusqu'à Pâques

    Assister au culte le vendredi saint était pendant longtemps le must de tout protestant. Les temps ont changé, et désormais cela s'équilibre avec la fréquentation des cultes de Pâques. Tant mieux, n'est-ce pas, puisque c'est la fête chrétienne la plus importante ?

    Gardons-nous toutefois de la tentation de faire l'impasse sur la Passion. La joie de Pâques n'est pas un bonheur facile qui se console aux oeufs en chocolat. Elle est au contraire cette joie imprenable et profonde qui surpasse les épreuves après les avoir vaincues.

    Suivons donc le Christ tout au long de cette semaine sainte, pendant le repas d'amitié où il se fait serviteur de tous, la solitude de sa prière à Gethémané, son arrestation et son procès inique, son chemin de croix et son combat avec la mort, sa mise au tombeau. Afin de nous retrouver dimanche matin avec la lumière de la vie nouvelle et de la Résurrection !

    Bonne montée à Pâques à vous tous !

    Jürgen Grauling

     

    Les cultes des prochains jours

    Mercredi saint, 31 mars, 20h CarAime sur Internet : LIEN

    Jeudi saint, 1er avril, 18h-18h40 Veillée de Sainte cène (église)

    Vendredi saint, 2 avril, 9h culte en allemand avec Sainte cène (église)

    Vendredi saint, 2 avril, 10h15 culte avec Sainte cène (église)

    Samedi saint, 3 avril, 16h Petits Petons (célébration ludique pour les 1-6 ans et leurs familles, église)

    Dimanche de Pâques, 4 avril, 7h matines (église)

    Dimanche de Pâques, 4 avril, 10h15 culte avec Sainte cène (église)

    Lundi de Pâques, 5 avril, départ 17h30 en l'église Sainte Foy, chemin de Pâques oecuménique

    Célébration oecuménique sur France 3 Alsace

    Pour ceux qui ne peuvent pas se rendre à l'église, peuvent suivre une célébration oecuménique enregistré à la Cathédrale sur France 3 Alsace : Vendredi saint à 10h45

    Vous pouvez le voir et le revoir sur YouTube : lien vers la page UEPAL.FR

    ET AUSSI

    Parenthèses de Carême

    Tous les jours jusqu'à dimanche : une impulsion vidéo (ce mercredi saint avec Jean-Philippe Lepelletier), un moment musical, un cantique, une prière !

    Lien vers les Parenthèses de Carême sur UEPAL.FR

    Ventepaques202101Ventepaques202103

     

  • Grain de blé tombé en terre

    Il y a un an, le ciel nous est tombé sur la tête, et personne ne l’avait vu venir. Un temps, nous pensions que ce Coronavirus ne nous imposait qu’une simple parenthèse. Qu’après ce confinement inédit au printemps 2020, la vie reprendrait son cours habituel.

    Las ! Aujourd’hui, nous pressentons qu’il faudra apprendre à vivre avec ce virus et la menace d’une infection possible. Que les gestes barrière, les précautions et certaines restrictions feront durablement et périodiquement partie de notre vie, malgré l’invention de plusieurs vaccins et la connaissance accrue de la maladie.

    Personnellement, j’ai vécu cette situation comme un deuil, passant par plusieurs phases décrites par la psychiatre suisse Elisabeth Kübler-Ross, notamment une période de colère et puis de résignation. (Kübler-Ross a étudié le deuil de patients confrontés à un diagnostic fatal).

    Aujourd’hui, le temps de l’acceptation est venu. L’Eglise de demain ne sera plus tout à fait la même que celle d’hier. Avant, nous avions du mal à l’admettre, la crise du Covid a agi comme un révélateur et comme un accélérateur.

    Le grain de blé est tombé en terre et se meurt. Mais ce n’est qu’ainsi qu’il germera et portera du fruit à nouveau. A la bonne heure, donc. Une nouvelle étape s’ouvre au Conseil Presbytéral nouvellement élu (culte d’installation le 7 mars, photo en troisième de couverture), à la paroisse avec le départ du pasteur pendant l’été et au consistoire qui est appelé à collaborer de manière plus étroite.

    Je vous souhaite un temps du carême chargé de sens et des fêtes de Pâques qui verront des bénédictions renaître !

     

    Jürgen Grauling, mot du pasteur dans le Partage-Présence

    Lire le nouveau Partage-Présence :

    Pp225 webpp225-web.pdf (3.31 Mo)

    Pp225202103

  • Installation du nouveau Conseil Presbytéral

    Installation du nouveau Conseil Presbytéral

    Cp2021 03 07installation (photo Christian Dantz)

    Dimanche dernier 7 mars 2021, nous avons envoyé en mission le nouveau Conseil Presbytéral, pendant un culte festif avec une église pleine (sous conditions actuelles). La veille, il s'est retrouvé pour la première fois dans la nouvelle formation issue des élections du 7 février dernier. Les conseillers ont désigné le nouveau bureau :

    Jacques Sava, président et délégué au Consistoire

    Yves Vogel, vice-président

    Léa Guhring, trésorière

    Anny Fuchs, secrétaire

    Yvette Gasser, déléguée au Consistoire

    Thierry Larcher, délégué à l'Assemblée d'Inspection

    Cp2021aucomplet
    La nouvelle équipe de CP entourée des sortants (de gauche à droite) : Léa Guhring, Frédérique Legros, Yves Vogel, Christian Meyer, Eliane Bernhard, Anny Silber, Jürgen Grauling, Yvette Gasser, Jacques Sava, Marianne Bénédict, Edmond Bamanissa, Thierry Larcher, Julie Fischbach, Gérard Durr, Anny Fuchs

    Cp2021departs

    Merci aux conseillers sortants : Julie Fischbach, Marianne Bénédict, Eliane Bernhard, Christian Meyer (de gauche à droite)

    NB : Nous n'avons tombé les masques que momentanément pour les besoins de la photo ;)

  • Carnaval Saint-Valentin : Prédication en rimes

    Prédication en rimes

    Dimanche 14 février 2021

    Estomihi/Saint-Valentin

    Esaïe 58,1-14 : le jeûne qui plaît à Dieu

     

    Que vous soient données

    La grâce et la paix

    De la part du Père

    Du Christ, notre Seigneur !

     

    Nous sommes dimanche de carnaval –

    Au moins le paraît-il –

    Mais du bal masqué en ville

    On n’a gardé que les masques et viré le bal.

     

    Les Machores renoncent à défiler

    Et à réclamer les clés de Sélestat.

    La fête ne déroule que chez les bouchers

    Qui livrent les Narreklepfer sur un plat.

     

    Pas de prince et de princesse, pas de miss du Ried.

    Car la reine et la maîtresse, cette année est la COVID !

     

    Si la Fasnet vous manque, venez donc au culte !

    On ne vous y demandera pas la dîme,

    On vous y délivrera sans tumulte

    Une jolie prédication en rimes !

     

    Jusqu’à mardi, on mange gras

    On se livre aux excès ;

    On mange, on danse, on boit

    De la bière, la java, des beignets !

     

    Et après, je vous le jure,

    Je deviens un ange

    Je me serrerai la ceinture

    Sûr que je me range.

     

    Cette année, ce sera facile.

    Il n’y a point de distractions :

    On n’arrête pas de se faire d’la bile

    Avec toutes ces restrictions.

     

    Avec tous ces confinements,

    cons finis on terminera

    On ne dansera pas le cancan

    On n’ira même pas au cinéma.

     

    Et si un petit feu couvait encore

    Si un peu d’amour, un sentiment un tant soit peu

    Faisaient mine de vouloir éclore

    Bim ! on l’étouffe avec le couvre-feu.

     

    Valentin ne semble pas être le saint

    A qui actuellement se vouer

    Les croyances à la science ont passé la main :

    Le sort, pourra-t-elle l’amadouer ?

     

    Nous guettons tout signe favorable

    De la part de Pfizer et Moderna.

    Pour nous guérir, êtes-vous capables ?

    Délivrez-nous, Sainte Astra Zénéca !

     

    Les yeux rivés sur les courbes

    Ça en devient obscène

    L’épidémiologie se lit même dans la bourbe

    Des eaux usées du Rhin et de la Seine.

     

    Promis, juré, pas besoin des saints

    Pas de pénitence, pas de prières,

    Il suffit de croire dans les vaccins,

    Et recommence la vie pépère !

     

    Après tant d’errances, ça y est :

    Le gouvernement a un plan.

    D’ici l’été tout est fin prêt.

    Pourront rouvrir les bars et restaurants !

     

    Pourront rouvrir toutes les frontières

    Les remontées mécaniques

    Même si en été on ne saura pas qu’en faire

    Mais ce n’est qu’un détail technique.

     

    Cet été, tout rentrera dans l’ordre

    Tout redeviendra comme avant

    Vous ne nous en ferez pas démordre.

    Las ! c’était sans compter avec les variants.

     

    Un virus, ça n’a beau pas réfléchir,

    C’est tout de même assez fut’-fut’

    Et quand la courbe veut bien fléchir,

    Le voilà qui change et mute.

     

    Ô Dieu, pourquoi point tu ne nous écoutes ?

    Où avons-nous donc mal agi ?

    Est-ce faute d’avoir dénigré le marseillais Raoult ?

    Ou eut-il fallu que mieux on prie ?

     

    L’erreur réside-t-elle dans nos rites ?

    Dans nos masques, nos ablutions ?

    Les consignes sont-elles mal écrites ?

    Faut-il plus de distanciation ?

     

    Le problème, le vrai, il est ailleurs –

    Que dans le prolongement d’une heure

    du couvre-feu, que dans le sacrifice,

    Tant qu’il reste un artifice.

     

    Chacune de nos nombreuses mesures

    Ne reste qu’un pauvre leurre

    Car aucune de ces postures

    N’arrive à changer nos cœurs.

     

    Le problème avec beaucoup de scientifiques

    Qui sont aujourd’hui si haut en cour

    C’est qu’ils préconisent des techniques

    Et en oublient … l’amour

     

    Ne pas fréquenter ses anciens,

    Les confiner en chambre

    Les isole du virus, certes, et ça c’est bien,

    Mais traite-t-on ainsi ses membres ?

     

    L’intention se trahit dans les mots,

    La langue est chirurgicale,

    On voit bien qu’on a tout faux

    Quand on prescrit la distanciation « sociale ».

     

    Mais gare à celle ou à celui

    Qui seulement pense à soigner son langage

    Sans prendre grand soin aussi

    De la vie, de l’âme, de la jeunesse et de l’âge.

     

    Dès qu’augmente le degré de la peur,

    Sont éprouvées nos convictions,

    Sont sondées les valeurs

    Qui fondent la cohabitation.

     

    Dans notre for intérieur

    Qu’est-ce qui préside ?

    Sauver sa peau ou être solidaires,

    Le souci sincère ou la pensée perfide.

     

    D’aucuns même prospèrent

    Sur le dos d’autrui,

    Profitent du malheur

    Pour faire plus de profit.

     

    Même « l’amour » n’y échappe point,

    Et vous le savez bien,

    Lorsqu’on fait autant de foin

    De la fameuse Saint Valentin.

     

    Quand Valentin cherche sa Valentine,

    Ça n’a généralement rien de saint,

    Il s’agit seulement d’une soirée coquine,

    D’une histoire sans lendemain.

     

    Et si, mes chers amis, et si,

    En cette crise l’occasion était belle,

    De nous rendre compte et de faire fi

    De notre pauvreté spirituelle ?

     

    Ce serait une chouette attitude.

    Prendre conscience est le début

    D’une grande béatitude

    Promise aux pauvres en esprit !

     

    Et si, après ce carnaval de pacotille,

    Après cette galanterie un peu blême,

    Nous aiguisions nos papilles

    En faisant carême ?

     

    Puisqu’en cette épidémie

    On a perdu goût et l’odorat,

    Soyons fous, relevons le défi

    D’alléger nos plats !

     

    Puisque, déjà, on est restreints

    Apprenons quels sont nos besoins

    Car en restant à jeun,

    C’est notre âme qui revient de loin.

     

    Jeûner, quelle pratique désuète,

    Me direz-vous assurément,

    Mais ce n’est pas une simple diète,

    Une technique d’amaigrissement.

     

    Il s’agit de se rendre à l’évidence

    Que ce qu’on croyait essentiel

    En en faisant abstinence

    Se révèle superficiel.

     

    Que qui ne nourrit que le corps,

    Souvent néglige l’âme

    Qui dans la graisse s’endort

    Et devient infame.

     

    Et voilà que jeûner réveille le goût

    Des autres et de la vie

    Ça fortifie ce qui est mou

    Et chasse la mesquinerie.

     

    Le carême peut ouvrir les yeux,

    Sur le printemps qui éclot,

    Finit par rendre généreux

    L’obnubilé de son égo.

     

    Alors se réinvente le partage

    Est décuplée la créativité

    La liberté est l’apanage

    De ceux qui la conjuguent avec la solidarité.

     

    Car qui prend l’habitude le dimanche

    De ne laisser parler que son cœur

    D’oublier le calcul et les effets de manche,

    Au quotidien devient meilleur.

     

    Il soigne ses relations

    Ne se laisse pas guider par la peur

    Crée des liens, construit des ponts

    Entre frères et sœurs.

     

    Et c’est comme ça qu’Esaïe

    Dessine un autre monde,

    Nous propose un beau pays

    A la paix profonde.

     

    Où les chemins sont aplanés

    Pour entretenir les liens précieux

    Où les brèches sont réparées

    Pour ne laisser percer que les couleurs des cieux.

     

    Pour ce monde, je dis chiche !

    Essayons le jeûne,

    Plus de calcul ni de triche,

    Pour un coup de jeune.

     

    La paix promise n’est désuète

    Que pour qui est mort.

    Moi, je vous la souhaite

    Qu’elle vous conduise à bon port !

     

    Elle dépasse l’intelligence

    Mais rend intelligent !

    Aujourd’hui qu’elle ensemence

    Nos cœurs souvent si lents !

     

    Et si ce discours vous a ému,

    Qu’il provoque une réaction en chaîne,

    Montrez-le qu’il vous a plu,

    En disant Helau et … Amen.

     

    Jürgen Grauling 2021