Bloc-notes

Infos et pensées au fil de l'année ...

Chipie et l'âne pour petits et grands, Calendrier du Carême

Bonjour les enfants, bonjour les grands !

Dimanche prochain, on voulait vous inviter à la première journée des familles. Vu les circonstances, c'est partie remise.

Malgré tout, Chipie et l'âne vous proposent quand-même d'être là pour vous.

Chipie était un peu angoissée, alors elle beaucoup prié. Maintentant, elle prie encore, mais elle n'oublie pas de jouer et de voler partout :

Et Titâne qui voulait faire de grandes choses vous raconte son histoire :

Sinon, tous les soirs à

18h #linstantcommunion

Vous pouvez demander à adhérer au groupe Facebook #linstantcommunion (clic) et vous connecter à 18h.

Prière du 1er avril, assurée par Stéphanie Ferber-Helbringer
On se retrouve à 18h pour #linstantcommunion

Seigneur, notre Dieu

Seigneur notre Dieu,

Ce soir nous voulons nous présenter devant toi et te confier tout ce qui nous habite : la reconnaissance et ce qui nous préoccupe. Dans ce temps trouble, nous savons que tu es là, que ta présence nous soutient et nous réconforte. Aide aussi ceux qui n’arrivent pas à ressentir ta présence et qui te pensent absent dans cette crise sans précédent pour qu’ils découvrent que tu es un Dieu proche et qui porte les soucis de ses enfants.

O ma joie et mon espérance (Taizé)
O ma joie et mon espérance, le Seigneur est mon chant,
C’est de lui que vient le pardon, en lui j’espère, je ne crains rien.
En lui j’espère, je ne crains rien.

Merci Seigneur pour ce temps mis à part dans des circonstances particulières, mais qui nous permet de nous rapprocher les uns des autres.
Vois les familles qui arrivent à passer du temps ensemble. Vois les enfants qui prennent sur eux alors que le confinement est difficile pour eux. Vois les rapprochements qui s’opèrent dans les liens familiaux malgré l’éloignement physique.
Vois toutes ces personnes qui se dévouent au service des autres dans les hôpitaux, les cliniques, les cabinets médicaux, les ehpad et dans tant de « maisons » à prodiguer des soins, à protéger, à aider à guérir.
Vois tout le personnel de santé en milieu hospitalier ou en ville, tant de maillons d’une grande chaîne qui mettent tout en œuvre, avec le peu de moyens qu’on leur donne, pour sauver des vies et soigner. Nous pensons aux médecins, infirmières et infirmiers, manipulateurs radio, biologistes, aide soignants, psychologues, brancardiers, secouristes, et à toutes ces personnes qui œuvrent dans l’ombre pour notre santé.
Vois Seigneur, toutes les actions de solidarité qui émergent un peu partout pour soutenir toutes celles et tous ceux dont le travail ne peut s’arrêter car sinon, c’est tout notre monde qui s’arrête.
Vois les facteurs, les livreurs, les boulangers, les maraîchers, les caissiers, les éboueurs, les instit et professeurs et tous ceux qui continuent de travailler pour notre sécurité et pour nous fournir les produits de première nécessité.
Vois enfin les soutiens qui émergent dans un monde qui était individualiste jusqu’à hier : les voisins qui se soutiennent, les proches qui font des courses pour les plus fragiles, ceux qui donnent un peu de leur temps et de leur talent pour aider à faire des masques faits maison et des blouses, ou pour faire à manger. Toutes ces initiatives ne peuvent que nous réjouir. Pour tout cela : MERCI !

Mais tu sais Seigneur aussi combien il est difficile de ne pas céder à la peur. Ce qui était, jusqu’à il y a quelques semaines, un virus « asiatique » commence à toucher des personnes autour de nous. Il touchait jusqu’alors des inconnus lointains, mais il commence à frapper, et à frapper fort, dans notre entourage. De la famille, des amis, des collègues et des connaissances sont touchés. Certains plus durement que d’autres. Beaucoup de personnes ne peuvent plus travailler du fait de ce virus et de cette crise sanitaire. Les services hospitaliers commencent à être saturés dans de nombreux endroits sur Terre. Des personnes jeunes et en bonne santé se retrouvent dans des états critiques. Des enfants et des adolescents meurent.

Reste auprès de toutes celles et de tous ceux qui ont besoin de ta présence et de ton soutien : les malades comme Charles, Mireille, Daniel, Marianne, Magali, Bernard et tous les autres dont nous avons connaissance et que nous nommons à présent….

Reste auprès des soignants comme Anne-Caroline, Louise, Brigitte, Claudia, Laurence, Anne et tous les autres que nous portons dans notre prière….

Reste aussi auprès des familles qui pleurent un être cher et qui ne peuvent vivre ce temps d’adieux comme un temps de consolation et de réconfort. Nous te les présentons dans nos cœurs...

Enfin, reste avec les accompagnateurs de l’ultime dont le travail est bouleversé : les employés des pompes funèbres et les célébrants de toutes les religions.

Donne à chacun la force de continuer à avancer, malgré la peur, malgré la peine, malgré le découragement, malgré l’épuisement, malgré tout.

Dans ce combat contre ce virus, tout n’arrivera pas par nos seules forces. C’est pour cela que nous voulons compter sur toi. Sois notre force, notre refuge, notre bouclier. Toi, source de Vie, Esprit qui nous donne le souffle dont nous manquons, sois avec nous tous qui nous confions en toi.

Fais-nous sentir cette communion avec toi et les uns avec les autres, en particulier quand nous te disons ensemble :

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.
Car c’est à toi qu’appartiennent :
Le règne, la puissance et la gloire.
Pour les siècles des siècles.
Amen.

​La paix du Seigneur
La paix du Seigneur, la paix du Seigneur, / La paix du Ressuscité,
La paix du Seigneur / A toi, à moi / Et à tous sera donnée. (bis)

Dans son amour et sa miséricorde, que Dieu te bénisse et te garde.
Il marche devant toi pour te montrer le chemin,
Il est derrière toi pour prendre soin de toi.
Il est au-dessus de toi pour t’abriter de la tempête,
Il est au-dessous de toi pour te rattraper si tu tombes.
Il est autour de toi pour te réchauffer quand tu auras froid.
Dans son amour et sa miséricorde, que Dieu te bénisse et te garde.
Amen.

Et un cadeau musical de Vincent & Joëlle :

 

Quelque chose de léger, par un de nos jeunes adultes, Noé, à vous donner le grand sourire :

Soyez bénis et gardés,

votre Jürgen Grauling, pasteur

 

 

 

Pour la semaine sainte et Pâques

Toujours pas de célébrations à l'église, donc pas de vigile, pas de petit-déjeuner de Pâques, pas de vente de Pâques etc. :(

Mais notre Eglise régionale se démène pour offrir des cultes à la télévision et à la radio, et une liturgie familiale en encart dans les journaux !

Surveillez le programme de France 2 (dimanche 5/4 10h-10h30) et France 3 (vendredi saint et dimanche de Pâques) pour les cultes.

On vous proposera de regarder ces cultes à la maison, seuls pour vous OU : en lien avec d'autres, par Skype. Par cette manière aussi, nous célébrerons la Sainte Cène à distance. Plus bientôt, par le blog et la newsletter !!

 

LogouepalgaucheParoisse Protestante de Sélestat

Espacebucer

Invitez vos amis à s'abonner aux nouvelles : http://www.martinbucer.org/newsletters

Cultes à suivre, @linstantcommunion etc.

Pour l'instant, les pasteurs du consistoire ne sont pas encore mis à faire un culte par Internet. Tant de collègues font cela très bien. Dimanche dernier, je vous ai fait un petit coucou par une vidéo directe sur la page Facebook de la paroisse à 10h.

Je pense que nous vous proposerons des célébrations pour la semaine sainte, même avec Sainte Cène à distance. Des Pâques particulières s'annoncent assurément. Mais dites-moi : Pâques, la première fois, c'était juste Jésus et Marie-Madeleine, et il lui a dit : Ne me touche pas ! ;-) #distanciationsociale déjà ! :-)

Plus bas, vous aurez le texte et le lien vers la prière #linstantcommunion de ce samedi 18h que j'ai présentée. Dimanche, ce sera la présidente de l'Eglise protestante unie de France, la pasteure Emmanuelle Seyboldt, qui l'assurera avec un message d'encouragement !

Au courant de la semaine, vous aurez aussi un épisode avec Chipie.

Demain plusieurs possiblités pour suivre des cultes par Internet ou à sur les ondes :

 

Claude Hunsinger, pasteur dans le consistoire voisin de Riquewihr :

Cultehunsinger 2020 03 28 225942

 

La paroisse protestante de Colmar (clic) diffuse un culte "randonnée" en direct à 10h30 sur Facebook.

Sinon à la télévision : France 2 Présence Protestante (dimanche 10h-10h30)

Auf Deutsch : ZDF evangelischer Gottesdienst "Nur Mut" 9h30

A la radio : France Culture Service Protestant à 8h30 et aussi : Actuellement les émissions du Carême Protestant en podcast

A la radio : Radio Chrétienne Francophone Alsace (RCF)

Sinon encore le superbe culte de Graffenstaden, par Amaury & Co, dont certains de nos jeunes, de dimanche dernier

Cultegraff20200322

18h #linstantcommunion

Vous pouvez demander à adhérer au groupe Facebook #linstantcommunion (clic) et vous connecter à 18h.

Prière du 28 mars, assurée par Jürgen Grauling
On se retrouve à 18h pour #linstantcommunion

La vidéo (le texte suit) :

Linstantcommunion20200328

Quel plaisir !

Quel bonheur plutôt que de venir à Toi.

Jour après jour, je cueille les délices de Ta présence.

J’y déverse le trop plein de mes inquiétudes.

J’y puise le renouveau du courage dans mon désert intérieur.

Aux confins de ton amour qui dépasse les horizons,

je connecte la solitude de mon confinement

et redécouvre qu’un réseau invisible relie la création entière.

 

« Les bontés du SEIGNEUR : c’est qu’elles ne sont pas finies !

C’est que Ses tendresses ne sont pas achevées !

Elles sont neuves tous les matins.

Grande est Ta fidélité ! » (Lamentations 3,22-23, TOB)

Que Ton Souffle ranime mon souffle,

lorsque je suffoque.

Qu’au milieu des bruits du monde, des polémiques, des doutes et des angoisses,

mon cœur reste sensible au bruissement de Ta Sagesse.

Cette Sagesse et Ta charité agissent discrètement,

à travers toute personne de bonne volonté.

 

Loué sois-Tu

pour le dévouement du corps médical et soignant

qui s’investit sans compter pour sauver des vies

malgré les risques pour leur propre santé.

Pour les miracles qu’ils produisent au quotidien

et la guérison des malades...

 

Loué sois-Tu

pour l’engagement sans faille

des pompier.e.s, ambulancier.e.s, gendarmes et policier.e.s, militaires en renfort des missions civiles ou en opération extérieure.

Pour l’entraide internationale

Pour le travail qui s’effectue au service de tous :

gouvernement – national, régional, municipal, enseignement, enlèvement et traitement des déchets, administration, alimentation, agriculture, journalisme, entretien des réseaux et des infrastructures...

 

Loué sois-Tu

pour toutes les initiatives qui fleurissent :

loueurs qui prêtent leurs voitures gracieusement au personnel soignant , restaurateurs qui leur concoctent et livrent des repas,

confiné.e.s qui se mettent à écrire des lettres à des pensionnaires inconnu.e.s des EHPADs,

musicien.ne.s qui offrent des concerts virtuels et des clips,

coachs sportifs qui font gratuitement des cours de gym ou de zumba,

pasteur.e.s et églises qui se réinventent,

familles et couples qui se soudent ...

 

Loué sois-Tu pour une joie particulière qui nous avons vécue ces jours-ci :

 

(méditation personnelle)

 

Chant : Laudate omnes gentes, laudate Dominum.

Louez Dieu, tous les peuples, louez le Dieu vivant.

 

Nous ne voulons pas te cacher nos désarrois

face aux brisures de ce monde,

qu’elles soient dues à notre orgueil et à l’égoïsme,

ou simplement à la fragilité et à la fugacité de toute créature.

 

Nous pleurons les proches que la maladie ou l’accident éloignent de nous et parfois nous arrachent,

parfois même dans la force de l’âge.

Nous désespérons de ne pas pouvoir ou avoir pu les accompagner ni même de pouvoir leur rendre dignement un dernier hommage.

 

Seigneur, prends pitié.

 

Nous assistons impuissants aux manifestations de violence : conjoints et parents maltraitants, pillages et vols, révoltes de banlieue, profits faits sur le dos de victimes ou de personnes en situation de détresse …

Nous guettons avidement l’inspiration pour les contrecarrer.

 

Seigneur, prends pitié.

 

Nous craignons les épidémies et les catastrophes naturelles, mais aussi la destruction des ressources naturelles que nous exploitons au-delà des moyens de subsistance qui nous seraient nécessaires.

Nous appréhendons les effets dévastateurs de l’actuelle pandémie sur les pays d’Afrique et d’Asie et de tous les autres continents.

 

Seigneur, prends pitié.

 

Tant de choses, tant de soucis, tant de situations personnelles se pressent à notre esprit.

Aide-nous à Te le confier maintent.

 

(méditation personnelle)

 

Seigneur, agis dans ce monde.

Convertis-nous à Ta volonté

et fais de nous une famille solidaire et fraternelle,

lorsque nous disons avec les paroles du Christ :

 

Notre Père

 

#linstantcommunion du samedi 28 mars, Jürgen Grauling, Sélestat

Et un cadeau musical de Vincent & Joëlle :

Benedictionjvnorth(Bénédiction de François Reymond)

(Mon ancre et ma voile, clic)

Quelque chose de léger, par un de nos jeunes adultes, Noé, à vous donner le grand sourire :

Videonoe20200324

Soyez bénis et gardés,

votre Jürgen Grauling, pasteur

 

 

 

Un calendrier du Carême électronique

par mail, pour les abonnés de la Newsletter (www.martinbucer.org/newsletters).

 

Extrait d'un texte de Martin Luther datant d'une période de peste :

"Je veux tout d'abord prier Dieu qu'il nous épargne et qu'il nous fasse grâce. Ensuite j'utiliserai des fumigènes pour purifier l'air, je donnerai et je prendrai des remèdes, j'éviterai les lieux et les personnes où ma présence n'est pas nécessaire, afin de ne pas être contaminé et de ne pas contaminer beaucoup d'autres, afin que je ne devienne pas cause de leur mort par ma négligence. Si le Seigneur veut me reprendre, il me trouvera bien, mais j'aurais fait ce qu'il m'a donné de faire et ne serais la cause de la mort de personne: ni la mienne, ni celle des autres. Mas là où mon prochain à besoin de moi, je n'éviterai aucun lieu ni aucune personne, mais je me rendrai librement auprès de ceux qui ont besoin de mon aide. Voici, c'est cela une foi juste et craignant Dieu, mais qui n'est ni téméraire ni effrontée."

 

LogouepalgaucheParoisse Protestante de Sélestat

Espacebucer

Invitez vos amis à s'abonner aux nouvelles : http://www.martinbucer.org/newsletters

Un deuxième dimanche au culte virtuel - Calendrier Carême

Bien chers paroissiens,

Nous allons vivre notre second dimanche, sans qu'il n'y ait de culte physiquement dans nos locaux. Une fois de plus, nous regardons de loin, chacun de chez nous un culte quelque part. Cela nous permet de nous connecter malgré tout à la communauté chrétienne, comme les cultes à la télévision.

C'est déjà ça. Mais est-ce totalement satisfaisant ? Peut-être pas pour tout le monde. Faire le chemin vers l'église, entendre les cloches appeler à la prière, rencontrer des visages connus, échanger des nouvelles, chanter avec d'autres au son de l'orgue, goûter à la Sainte-Cène - ce sont autant de choses concrètes qui donnent goût à la rencontre et à la communion. Dieu est Esprit, dit Jean, mais il s'est fait chair, dit-il en même temps. Par ce temps éprouvant - et le plus dur est certainement à venir malheureusement -, nous aurions d'autant plus besoin de faire communauté.

Par des coups de fil, par les réseaux sociaux et par la page Internet, nous faisons notre possible, mais au risque de nourrir la frustration. Heureux ceux qui ont faim et soif (de justice), dit Jésus, car ils seront rassasiés. Alors goûtons pleinement ce temps de manque pour nourrir le désir, et nous retrouver de manière renouvelés après.

La prière est souvent tout ce qui nous reste. On entend comment des proches tombent malades de cette maladie vicieuse, à l'issue incertaine, et il est interdit d'aller les voir ou de les approcher. Nous ne pouvons que les confier à Dieu. Comme nous le faisons tous les soirs à 18h sur le groupe #linstantcommunion. Je sais vous n'êtes pas tous abonnés aux réseaux sociaux, mais si vous voulez voir à quoi ça ressemble vous pouvez suivre ce lien : https://www.facebook.com/groups/3581012001970969/wp/200813031244487/ (Prière du 20/3, texte plus bas)

Pour demain, plusieurs possibilités :

Séverin Schneider, le jeune pasteur d'Ostheim, a de nouveau concocté un culte adapté à être filmé :

La paroisse protestante de Colmar (clic) diffuse un culte en direct à 10h sur Facebook. Je diffuserai ce culte en direct si possible sur la page FB de notre paroisse (clic) où vous pourrez laisser des commentaires.

Sinon à la télévision : France 2 Présence Protestante (dimanche 10h-10h30)

A la radio : France Culture Service Protestant à 8h30 et aussi : Actuellement les émissions du Carême Protestant en podcast

A la radio : Radio Chrétienne Francophone Alsace (RCF)

18h #linstantcommunion

Vous pouvez demander à adhérer au groupe Facebook #linstantcommunion (clic) et vous connecter à 18h.

Prière librement adaptée par Marianne Renaud Chretien
On se retrouve à 18h pour #linstantcommunion

Librement adapté d’après quelques prières d’Iona
Et à partir de messages reçus de la part de soignants, d’aumôniers, de paroissiens
 

Dieu des renouvellements,


là ou deux ou trois sont réunis en ton nom,
tu as promis d’être au milieu d’eux.
Tu es auprès de tous ceux qui recherchent ta présence,
Les communautés qui se rencontrent virtuellement,
Les personnes seules qui se tournent vers toi
Donne-nous d’être « Eglise ensemble », où que nous soyons,
rassemblés par ton Esprit, comme seul ton Esprit peut nous rassembler.

Dieu des chercheurs de vérité, en ce temps de grande incertitude;
nous commençons à réaliser à quel point
nous ne savons pas grand chose, chacune et chacun.
Tu as pourtant placé dans notre monde
celles et ceux qui parlent avec raison,
celles et ceux qui connaissent la science
celles et ceux qui protègent, qui soignent
Aide nous à entendre les voix d’une sagesse éclairée,
et à remercier pour ce qui est déjà là :
la connaissance qui surmonte l’ignorance,
l’amour qui surmonte la peur,
la fraternité qui inclut la grâce dont nous avons tous besoin.

Dieu des bonnes nouvelles,
qui s’étendent plus vite que la peur,
Dieu du courage qui vient du coeur :
Sois avec nous lorsque l’anxiété surgit, et lorsque l’incertitude grandit.
Sois avec ceux qui souffrent de la faim, de la torture, de la pauvreté, de la guerre
Sois avec les enfants qui nous posent des questions difficiles,
Sois avec les adultes qui cherchent comment vivre mieux, après
Sois avec les assistants sociaux qui continuent d’aider les plus démunis
Sois avec les soignants et les priants, touchés eux aussi par la maladie et la mort
Sois avec les mamans qui accouchent seules,
Sois avec les mourants dans les services de soins palliatifs
Sois avec ceux qui accompagnent les familles dans le deuil
Accompagne chacun dans sa fragilité

Nous te confions tout particulièrement
Nathalie, et toutes les personnes infectées dans le cadre de leur travail
Laurent, Claude, Annette, sœur Claudine, sœur Danielle, les aumôniers, les pasteurs, les prêtres qui sont malades ou qui accompagnent des personnes malades
Barbara, et toutes les personnes qui continuent de travailler à des caisses de supermarchés, dans des entrepots, sur les routes, derrière des comptoirs, pour que nous puissions continuer d’avoir accès à la nourriture et aux médicaments
Pierrelou, et nos proches, parfois très jeunes, en réanimation ou hospitalisées
Julie, Paula, les personnes qui voient leurs petites entreprises mises en péril par la crise

Dans ton amour, tu nous offres maintenant
Ce dont nous avons peut-être le plus besoin,
Le silence d’un cœur à cœur avec toi

Toi qui fais de nous tes enfants, nous te prions encore

Notre Père, qui es aux cieux
Que ton nom soit sanctifié
Que ton règne vienne
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
A ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
Mais délivre-nous du mal
Car c’est à toi qu’appartiennent
Le Règne, la Puissance et la Gloire,
Pour les siècles des siècles, Amen.

Et un cadeau musical de Vincent & Joëlle :

(Mon ancre et ma voile, clic)

Soyez bénis et gardés,

votre Jürgen Grauling, pasteur

 

 

 

Un calendrier du Carême électronique

tous les jours par mail, pour les abonnés de la Newsletter (www.martinbucer.org/newsletters).

 

Extrait d'un texte de Martin Luther datant d'une période de peste :

"Je veux tout d'abord prier Dieu qu'il nous épargne et qu'il nous fasse grâce. Ensuite j'utiliserai des fumigènes pour purifier l'air, je donnerai et je prendrai des remèdes, j'éviterai les lieux et les personnes où ma présence n'est pas nécessaire, afin de ne pas être contaminé et de ne pas contaminer beaucoup d'autres, afin que je ne devienne pas cause de leur mort par ma négligence. Si le Seigneur veut me reprendre, il me trouvera bien, mais j'aurais fait ce qu'il m'a donné de faire et ne serais la cause de la mort de personne: ni la mienne, ni celle des autres. Mas là où mon prochain à besoin de moi, je n'éviterai aucun lieu ni aucune personne, mais je me rendrai librement auprès de ceux qui ont besoin de mon aide. Voici, c'est cela une foi juste et craignant Dieu, mais qui n'est ni téméraire ni effrontée."

 

LogouepalgaucheParoisse Protestante de Sélestat

Espacebucer

Invitez vos amis à s'abonner aux nouvelles : http://www.martinbucer.org/newsletters

Dire notre foi - Calendrier du Carême

Pas de journal du confinement aujourd'hui

Mais une conférence que je vous recommande de découvrir.

De quoi nourrir notre foi, par cette conférence virtuelle, proposée morceau par morceau, par Isabelle Gerber, Inspectrice Ecclésiastique de l'Inspection de Bouxwiller.

Bonne découverte !

Conferencecaremegerber

Soyez gardés et bénis,

 

Jürgen Grauling, pasteur

18h #linstantcommunion

Vous pouvez demander à adhérer au groupe Facebook #linstantcommunion (clic) et vous connecter à 18h. Ou simplement prier chez vous avec la prière des diaconesses de Reuilly, adaptée par la pasteure Magali Carlier, en terminant avec le Notre Père.

Au-delà de nos faiblesses, au-delà de nos doutes, au-delà de nos oublis, tu es grand, Seigneur
Dans ces moments de troubles et d’inquiétudes, donne-nous de placer notre confiance en Toi et d’être toujours assurés de Ton amour. Nous nous souvenons que Tu nous as aimés le premier et qu’ainsi Tu nous conduis à la vie, la vie en abondance. C’est vrai, tu n’oublies aucun d’entre nous.
Au-delà de nos luttes, au-delà de nos révoltes, au-delà de nos refus, tu es grand, Seigneur
Nous te prions pour ceux qui luttent face à la maladie, face à la fièvre et l’étouffement, face à toute maladie actuellement.
Nous te confions : Charles et Marlyse, Yves, la maman de Jean-Philippe, sœur Danièle, sœur Claudine, Annette
Nous te prions pour ceux qui ont tant lutté pour avoir les moyens nécessaires afin de soigner et guérir.
Nous te confions aujourd’hui particulièrement : Elisabeth et les équipes soignantes à Strasbourg
Emilie et l’ensemble des infirmiers à domicile
Nous te prions pour ceux qui refusent de prendre au sérieux cette pandémie et d’obéir aux exigences sanitaires que celle-ci nous impose. Nous espérons qu’ils changent leur regard sur la situation actuelle et qu’ils modifient leur comportement.
Au-delà de nos faims et de nos soifs, au-delà de nos élans, au-delà de nos désirs, tu es grand, Seigneur
Nous te prions pour ceux qui ont peur de manquer
Peur de manquer de nourriture bien sûr, mais aussi et peut-être surtout de liberté
Nous te prions particulièrement pour ceux qui sont seuls et dont la solitude grandit dans ces circonstances et pèse plus lourd. Nous te prions pour ceux qui sont éloignés de leurs familles.
Nous te confions aujourd’hui particulièrement : Marianne et sa fille
Nous te prions pour ceux qui n’ont pas de chez eux où se confiner, où se réfugier.
Nous te confions : l’équipe de l’Etage et les jeunes à la rue, la Mission Evangélique parmi les sans-logis, …
Nous te prions pour ceux qui ne vont pas bien psychologiquement et pour qui c’est difficile de penser à d’autres qu’eux-mêmes. Et nous te prions pour ceux qui prennent soin d’eux, qui s’occupent d’eux, qui les accompagnent et les aident.
Au-delà de nos échecs, au-delà de nos questions, au-delà de nos angoisses, tu es grand, Seigneur
Nous te prions aussi pour ceux qui vivent au quotidien et parfois depuis des années avec une pathologie chronique, ce qui fait d’elles et eux des personnes particulièrement fragiles. Nous te prions pour elles et eux, et pour leurs proches, en particulier ceux qui sont leur aidant.
Nous te confions particulièrement aujourd’hui: Beby, Maëlline, la communauté des diaconnesses de Reuilly, les sœurs de Pomeyrol, Victor, Talyana
Nous te confions celles et ceux qui font face en même temps au télétravail et à la déscolarisation de leurs enfants.
Nous te prions pour ces familles qui sont amenées à vivre 24h/24 dans le même espace, parfois un espace trop petit, parfois dans des relations compliquées
Nous te confions aussi tous ceux qui continuent à aller travailler ; nous pensons particulièrement aux commerçants des marchés, aux employés des grandes surfaces, de la Poste, des différents services publics.
Au-delà de nos forces, au-delà de notre foi, au-delà de notre amour, tu es grand, Seigneur
C’est Toi qui nous fortifies, c’est Toi qui nourris notre foi, c’est Toi qui nous donnes l’amour qui nous construit.
Nous te rendons grâces au sujet de ceux qui prennent soin, qui font attention aux autres.
Nous te confions tous les soignants : médecins, infirmiers, auxiliaires de vie, aides-soignants mais aussi leurs familles.
Nous te prions particulièrement aujourd’hui pour Noémie et Jessica.
Nous te rendons grâces au sujet de ceux qui sont patients et de ceux qui sont pleins d’espérance. Car c’est de Toi que viennent la patience et l’espérance.
Dans tes délivrances, dans tes consolations, dans ton pardon, Seigneur, tu es grand
Nous te rendons grâce parce que Tu es le secours de tous ceux qui pleurent, de tous ceux qui souffrent, de tous ceux qui se sentent démunis, de tous ceux qui ont peur.
Et avec tous ceux qui sont rassemblés pour cet instant de communion, nous te disons :
Notre Père qui es aux cieux
Que ton Nom soit sanctifié
Que ton règne vienne
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour
Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
Et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du mal
Car c’est à Toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire
Aux siècles des siècles. Amen
Dans la paix que tu donnes, dans ton immense amour, dans le feu de ton Esprit, dans le don de ton Fils et par ton nom de Père, Seigneur, tu es grand.

 

 

 

 

 

Un calendrier du Carême électronique

tous les jours par mail, pour les abonnés de la Newsletter (www.martinbucer.org/newsletters).

 

Extrait d'un texte de Martin Luther datant d'une période de peste :

"Je veux tout d'abord prier Dieu qu'il nous épargne et qu'il nous fasse grâce. Ensuite j'utiliserai des fumigènes pour purifier l'air, je donnerai et je prendrai des remèdes, j'éviterai les lieux et les personnes où ma présence n'est pas nécessaire, afin de ne pas être contaminé et de ne pas contaminer beaucoup d'autres, afin que je ne devienne pas cause de leur mort par ma négligence. Si le Seigneur veut me reprendre, il me trouvera bien, mais j'aurais fait ce qu'il m'a donné de faire et ne serais la cause de la mort de personne: ni la mienne, ni celle des autres. Mas là où mon prochain à besoin de moi, je n'éviterai aucun lieu ni aucune personne, mais je me rendrai librement auprès de ceux qui ont besoin de mon aide. Voici, c'est cela une foi juste et craignant Dieu, mais qui n'est ni téméraire ni effrontée."

 

LogouepalgaucheParoisse Protestante de Sélestat

Espacebucer

Invitez vos amis à s'abonner aux nouvelles : http://www.martinbucer.org/newsletters

J'ai le temps lent - Calendrier Carême

J'ai le temps lent - Calendrier du Carême

Oui, lent ! Pas long.

(pas encore en tout cas.)

Pas de programme ou si peu. Cela fait du bien.

Du coup, je fais des choses que je ne fais jamais. Ranger ? Il ne faut pas exagérer. Cela viendra peut-être.

Non, aujourd'hui, il a fait beau. J'ai la chance d'être confiné dans un large espace, avec verdure autour. J'ai une pensée pour ceux qui sont en appartement...

Alors oui, j'ai un peu rangé... des branches coupées. Et j'en ai fait... une haie sèche. Vous n'avez jamais entendu ce mot ? Je l'ai lu il y a peu dans une publication de la commune de Muttersholtz. Ce sont des haies mortes, faites de branchages. Elles font office de coupe-vent et d'hôtel à insectes.

Double effet : j'ai fait du rangement et du bien à l'écosystème.

Voici le résultat :

Haiesseche

Sinon, on peut trouver d'autres occupations. J'ai vu passer un monsieur qui a dû vider son verre perdu de toute une année. Il en avait une carriole pleine !

Les réseaux sociaux sont inventifs et vous proposent de trouver quelque chose à votre goût :

Coronathon

Mine de rien, l'emploi du temps se remplit. A 14h on fait une diffusion musicale entre voisins, tout en restant à distance. A 20h, on est invité à applaudir le personnel soignant à partir de notre fenêtre etc.

Applaudirsoignants

Mais à force de nous occuper, n'oublions pas le lien invisible de la prière et de la communion. Peut-être pour vous, c'est comme pour moi : nous apprenons que des personnes de notre cercle proche ou lointain sont à l'hôpital ou ont de la fièvre, peut-être avons-nous des personnes dans notre entourage qui soignent les malades...

Nous les portons dans la prière. Vous êtes quelques-uns à avoir envoyé votre photo, que j'ai imprimée. Vous pouvez toujours le faire.

Soyez gardés et bénis,

 

Jürgen Grauling, pasteur

18h #linstantcommunion

Vous pouvez demander à adhérer au groupe Facebook #linstantcommunion (clic) et vous connecter à 18h. Ou simplement prier chez vous avec cette prière de la Fédération Luthérienne mondiale (clic), en terminant avec le Notre Père.

Je veux ta photo - Calendrier Carême

Je veux ta photo !

Confinement... on y est. Chacun chez soi. Cela va nous faire drôle.

Ou pas, parce que peut-être allons-nous y prendre goût : à faire moins, à courir moins à droite à gauche, à redécouvrir l'essentiel. Et puis - dans quelques semaines - serons-nous d'autant plus reconnaissants de nous retrouver, en vrai et en vérité ?

L'essentiel ? C'est trouver la paix intérieure. Tourner en rond comme un lion en cage ? Seulement si nous laissons le lion prendre le dessus en nous.

Ou si on a des Chipies à la maison : grosse pensée aux parents !! Chipie

Chacun chez soi. Mais PAS chacun pour soi.

Tout un défi que de rester en communion, tout en ne se fréquentant plus. Défi que beaucoup de familles affrontent d'ailleurs au quotidien, avec des jeunes travaillant et vivant à l'autre bout du pays ou du monde !

C'est le moment de redécouvrir le plus vieux lien à distance du monde. Un réseau invisible qui nous relie : la prière les uns pour les autres.

Et puis, il y a des moyens pour rendre ce lien invisible plus sensible.

Regardez cette photo :

Prierentempsdeconfinement

(c) photo Facebook Lori Diane Elizabeth Fowlkes

Comme ce prêtre anglican, je suis prêt à recevoir vos photos. Tant que j'aurai de l'encre, je les imprimerai pour les afficher dans la salle de culte de l'Espace Bucer, désespérément vide. Et puis, je penserai à vous et aux vôtres. Vous pouvez aussi me transmettre vos sujets de prière. Me demander un coup de fil.

Il est aussi possible de faire une petite liste, pour ne pas oublier celles et ceux et ce qui nous tient à coeur, pour les porter ensuite devant le coeur de Dieu.

Enfin autre moyen, de se sentir en communion tout en étant confiné : les nouveaux moyens de communication. Je sais : en abuser rend triste et souvent amer. Mais à bon escient, on peut aussi en bénéficier.

Une initiative que nous avons prise : un groupe Facebook appelé #linstantcommunion. Tous les soirs que durera le confinement, à 18h, nous prierons grâce à une vidéo de prière d'intercession qui se termine par le Notre Père. Si vous êtes nouvelles technologies, rejoignez-nous dans ce groupe. Sinon, priez en silence à 18h, en sachant que d'autres prient en même temps, pendant que les cloches sonnent (à Sélestat ce seront les catholiques, car le carillon protestant ne se programme pas), puis terminez par le Notre Père.

En communion, malgré la distance,

Jürgen Grauling

 

18h #linstantcommunion

Vous pouvez demander à adhérer au groupe Facebook #linstantcommunion (clic) et vous connecter à 18h. Ou simplement prier chez vous avec cette prière de la Fédération Luthérienne mondiale (clic), en terminant avec le Notre Père.

COVID-19 : tout rassemblement non vital annulé

Vie paroissiale en temps d'épidémie

A1metre

(cette page sera mise à jour régulièrement, n'hésitez pas à la consulter avant de vous rendre à une manifestation annoncée)

(situation 17 mars, 16:00)

La situation évolue de jour en jour, d'heure en heure. Les certitudes d'aujourd'hui peuvent être balayées demain.

Attention aux nombreuses informations, souvent contradictoires qui circulent, et reportez-vous aux informations officielles remises à jour régulièrement :

PREFECTURE DU BAS-RHIN

GOUVERNEMENT

SANTE PUBLIQUE FRANCE

Cultes et manifestations : annulés jusqu'à nouvel ordre

Suite aux décisions du gouvernement de ce 14 mars, puis du 16 mars, et compte tenu de l'urgence sanitaire liée à la propagation du Coronavirus,

nous sommes au regret de devoir annuler tout rassemblement public jusqu'à nouvel ordre.

Nous essayerons d'être à votre service et à votre écoute, et trouverons des manières de prier et de méditer ensemble, notamment par ce site internet, Facebook, téléphone.

Dès maintenant, nous vous indiquons des possibilités pour suivre des cultes :

Culte du 3ème dimanche du Carême par Jean-Sébastien Laurain (pasteur UEPAL Dornach)

ou Protestants2.0 du Vignoble, avec le Séverin Schneider (Pasteur à Ostheim) :

Protestants 2.0 Alsace du Nord : sur la page Facebook des Protestants de l'Alsace du Nord dimanche à 11h

Sinon à la télévision : France 2 Présence Protestante (dimanche 10h-10h30)

A la télévision : Fernsehgottesdienst im ZDF (Zweites deutsches Fernsehen) (9h30 15/3: protestant)

A la radio : France Culture : Actuellement les émissions du Carême Protestant en podcast

A la radio : Radio Chrétienne Francophone Alsace (RCF)

Enterrements CONSIGNES strictes :

En cas d'enterrement, les consignes que nous avons reçues sont très strictes.

PAS DE CELEBRATION A L'EGLISE

COURTE CEREMONIE AU CIMETIERE DANS LA PLUS STRICTE INTIMITE FAMILIALE, quitte à programmer un culte d'action de grâce et de souvenir pour le temps après l'épidémie

ENTRETIEN DE PREPARATION PAR TELEPHONE dans la mesure du possible

 

En ce qui concerne les personnes fragiles : la période est difficile, parce que sous prétexte de vous protéger vous risquez d'être encore plus seuls que d'habitude. N'hésitez pas à vous signaler à la paroisse. Il est possible d'organiser des coups de téléphone réguliers, les visites quasi impossibles à cause du confinement ! Puis, nous nous gardons dans la prière, les uns les autres !

Soyez bénis et gardés,

Pasteur Jürgen Grauling

Prochains événements :

Reportés ou annulés, jusqu'à nouvel ordre

 

Un calendrier du Carême électronique

vous parviendra sous peu, tous les jours par mail, pour les abonnés de la Newsletter (www.martinbucer.org/newsletters) et sur ce blog.

 

Extrait d'un texte de Martin Luther datant d'une période de peste :

"Je veux tout d'abord prier Dieu qu'il nous épargne et qu'il nous fasse grâce. Ensuite j'utiliserai des fumigènes pour purifier l'air, je donnerai et je prendrai des remèdes, j'éviterai les lieux et les personnes où ma présence n'est pas nécessaire, afin de ne pas être contaminé et de ne pas contaminer beaucoup d'autres, afin que je ne devienne pas cause de leur mort par ma négligence. Si le Seigneur veut me reprendre, il me trouvera bien, mais j'aurais fait ce qu'il m'a donné de faire et ne serais la cause de la mort de personne: ni la mienne, ni celle des autres. Mas là où mon prochain à besoin de moi, je n'éviterai aucun lieu ni aucune personne, mais je me rendrai librement auprès de ceux qui ont besoin de mon aide. Voici, c'est cela une foi juste et craignant Dieu, mais qui n'est ni téméraire ni effrontée."

 

 

Je crois, viens au secours de mon manque de foi

Le 8 mars, c'était la journée internationale des droits des femmes

Le 8 mars, c'était aussi un culte consistorial à l'occasion de la fête paroissiale de Baldenheim

La prédication s'est faite à deux voix par Carmen Dölling-Clément et Jürgen Grauling.

Voici la partie de ce dernier qui a pour texte de réflexion Marc 5, 24-34 (la femme avec les saignements) et le mot d'ordre de l'année Marc 9, 24.

 

On me dit : Sois fort. Mais j’accumule les échecs.

On me dit : Sois confiant. Mais à force, j’ai perdu mes repères.

On me dit : Crois en toi. Mais j’ai déjà tout essayé, rien n’y fait.

On me dit : Fie-toi à la médecine. J’ai déjà essayé tous les médecins.

On me dit : Crois dans la bonté de l’être humain. Mais j’ai été déçu des dizaines de fois.

 

Je me demande si la foi n’est pas l’affaire des gens forts. Des gens à qui tout réussit, ceux qui ont le vent en poupe, les riches, les beau-parleurs, les talentueux, les chanceux.

Pour eux, c’est facile de dire « Tout est possible à celui qui croit » ou « la foi déplace des montagnes » ou encore « Celui qui veut vraiment du travail, en trouvera. »

 

Mais qu’en est-il des porteurs de handicap ? Qu’en est-il des malades chroniques ? De ceux qui sont submergés par le deuil ? Des « inutiles », des « non rentables » dans ce monde mercantile, des personnes âgées, des personnes faibles, des personnes sans ressource ? Et que dire des réfugiés aux frontières des pays en guerre ?

Tous ceux-là sont réunis aujourd’hui dans la femme aux saignements, qui touche les vêtements de Jésus en cachette. Dans ces ossements du prophète Ézéchiel.

 

N’ont-ils pas raison, n’ont-ils pas de nombreuses raisons pour manquer de foi ?

De douter du fait que la vie va leur faire des cadeaux.

N’auraient-ils pas raison de s’adonner au désespoir ? De s’adonner à l’alcool et aux addictions ?

N’auraient-ils pas raison de vouloir tout casser d’un système qui fonctionne sans eux, de se révolter sans avoir la moindre idée de ce qu’il faudrait construire à la place ?

 

Où iraient-ils puiser la force du sursaut ?

Où guetteraient-ils l’étincelle de l’espérance ?

 

 

ET POURTANT !

 

Et pourtant, Ézéchiel, sans rien cacher de la gravité de la situation, annonce que la vie reviendra.

 

Et pourtant, elle est là, la femme aux saignements incessants. Souffrait-elle de ce qu’on appelle aujourd’hui l’endométriose, des règles anormalement douloureuses et persistantes ?

12 ans non stop. 12 ans une éternité. 12 ans sans remède. 12 ans à aller de médecin en charlatan, en y dépensant toute sa fortune. 12 ans de honte, d’isolement et de sentiment d’impureté, car souvenons-nous qu’on bannissait les femmes de la vie sociale, le temps que duraient leurs règles.

 

Elle est là. Malgré tous les obstacles qui auraient pu la désespérer. Qui auraient dû la désespérer !

On peut se demander ce qui l’a maintenue debout. Ce qui a entretenu la flamme vacillante de sa foi. Une foi entremêlée de doute, de désespoir et de superstition. Peut-être peu de chose : le souvenir d’une mère résiliente, le soutien d’une voisine souriante ou simplement la soif obstinée de justice.

 

Là voilà donc en train de s’approcher de Jésus. Toucher ne serait-ce que le bord de ses vêtements. Comment ose-t-elle ? N’est-elle pas en quarantaine, puisque le sang rend impure selon le dogme de son temps. Ne devrait-elle pas observer l’isolement dans lequel on aimerait la maintenir comme une pestiférée … ou une coronavirosée ?

 

A peine a-t-elle touché le vêtement du Christ, son mal s’arrête. Mais le doute, la honte et la terreur sont encore bien présents, dès que Jésus pose la question : « Qui m’a touché ? »

Elle se dit certainement : ça y est. On m’accusera et on me condamnera, parce que je ne me suis pas conformée à ma condition de femme, d’impure, de malade. Elle en tremble de peur.

Mais rien de tout cela n’arrive. Jésus ne la blâme nullement. Au contraire, il la félicite et donne raison à cet élan de vie en elle, cette intuition folle qui aurait dû s’éteindre devant tous les échecs qu’elle avait vécus :

« Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix et sois saine/délivrée de ton mal. »

 

Jésus, en fin de compte, la délivre de son mal, mais plus encore de la conscience de son mal. Certaines personnes souffrant d’obésité témoignent du fait qu’elles se sentent toujours grosses, même après avoir perdu des dizaines de kilos et retrouvé la ligne.

 

Pas question pour le Christ de laisser cette femme avec le souvenir prégnant de son mal. Il l’en délivre.

Aujourd’hui, en cette journée de la lutte pour les droits des femmes, nous pouvons dire que Jésus refuse d’assigner cette femme à la condition dans laquelle on réduit si souvent les femmes : d’impure, de tentatrice, de dominée, de honteuse, d’inférieure ou que sais-je.

Elle est encouragée à miser désormais encore plus sur ce qui l’a sauvée : l’intuition folle de la foi, cet élan de vie, ce courage d’être, comme le dit le théologien Paul Tillich.

Maintenant qu’elle a fait l’expérience de la solidité de cette intuition, il s’agit de consolider la confiance : en Dieu, en elle-même et puis dans les autres.

 

CONCLUSION

 

Je crois. Viens au secours de mon manque de foi !

 

Les évangiles et la Bible ne décrivent pas la foi comme une forteresse à toute épreuve, encore moins comme une idéologie sans faille.

Elle est plutôt décrite comme une source d’eau vive.

Tantôt un mince filet d’eau, dans le danger de se tarir à tout moment devant un diagnostic implacable et les conditions de vie et de survie effectivement arides (catastrophe climatique, échecs répétés, maladie etc.).

Mais tantôt, elle peut se renforcer à la rencontre d’autres confluents : la bienveillance de l’entourage, une parole d’encouragement, et in fine la rencontre de Dieu. Lui qui nous promet de ne pas étouffer la mèche qui fume encore ni de briser le roseau qui ploie.

 

Soyons à l’affût de cet élan de vie qui sourd en nous, à ce courage d’être parfois si infime, pour nous laisser renforcer dans la rencontre de Dieu. Et devenir, à la grâce du Seigneur, source d’eau vive pour d’autres autour de nous. Pour faire revivre notre réseau de solidarité et l’Église de demain.

 

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence garde vos cœurs et vos esprits en Jésus-Christ. Amen

 

Jürgen Grauling