Rencontre fugace, effets durables - Jean 4/39-42

"Ce n'est plus seulement à cause de tes dires que nous croyons ; nous l'avons entendu nous-mêmes et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde." (Jean 4/42, texte du jour)

Rencontre fugace, effets durables

Deux jours - voilà toute la durée de leur rencontre avec un prêcheur de passage. Cela suffit aux villageois de Samarie pour l'expérience de leur vie ; leur consoeur au bord du puits s'était même contentée de quelques dizaines de minutes sous le soleil de midi.

C'est même une constante dans les évangiles, la plupart des rencontres avec Jésus sont fugaces, rapides. Un pardon (la femme adultère), une guérison, des paroles ... Seuls les disciples, certaines femmes, certaines personnes guéris choisissent de s'attacher à lui pour une plus longue durée. Tant mieux, vous imaginez en permanence des milliers de personnes à ses trousses ? Non, la vie continue, autrement désormais, une vie nouvelle commence. Extérieurement, les choses changent peu en apparence, mais la vie intérieure est transformée à jamais, irradie l'existence en profondeur.

Prendre du temps, même peu, pour "demeurer" avec "Lui"

"Demeurer", un verbe très important dans les premiers chapitres de l'évangile de Jean. Ses premiers (futurs) disciples - suite au témoignage du baptiseur - demandent à Jésus : "Où demeures-tu ?" Sur son invite "Venez et vous verrez !", ils découvrent sa "demeure" (Jean 1/37ss). Après le témoignage poignant de la samaritaine, ses concitoyens demandent à Jésus de "demeurer" avec eux. Ce qu'il accepte pendant deux jours. Une fois qu'ils ont demeuré avec lui, ils savent ... la vérité sur le prêcheur, sur Dieu, sur eux-mêmes. Eau vive qui étanche leur soif, devenant source d'autres connaissances par la suite.

Oser demeurer avec le Christ, oser lui demander de demeurer avec nous, même pour peu de temps : voilà à quoi nous invite la lecture du jour. Ne pas se contenter des témoignages des autres, mais oser entrer en relation personnelle, s'ouvrir à l'intériorité, cesser les excuses et les prétextes, risquer affronter le regard neuf du tout Autre afin de porter un regard neuf sur soi-même et ... vivre ... enfin vivre.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire