Une Eglise à inventer...

20160925moissons2

Le constat : moins de pasteurs et moins de fidèles

Juste avant l’été, nous avons entamé dans le consistoire une réflexion fondamentale concernant l’avenir de l’Église. D’ici 2030, l’UEPAL aura une soixantaine, soit 25 % de pasteurs en activité en moins. En même temps, nous assistons à un changement rapide qui aboutit à une société où appartenir à une paroisse, baptiser, demander une bénédiction nuptiale et même se faire enterrer à l’église sera de moins en moins naturel.

D’une Église de desserte et de proposition à une Église de témoins

Ces deux mutations majeures remettent en question un fonctionnement qui était concentré sur la « desserte » d’un territoire où il fallait en premier « assurer » les cultes, les casuels, le catéchisme, éventuellement des visites et des études bibliques et où les pasteurs ont tenu une place de plus en plus centrale. Notre Église « de multitude » continuera de répondre aux demandes existentielles d’accompagnement ponctuel aux grandes occasions de la vie. Mais d’une Église de proposition, nous devons sans doute évoluer vers une Église de partage de l’Évangile et de témoignage où se vit la communion de chrétiens heureux de se retrouver, d’échanger et de s’engager. Fini le temps où je viens à l’église pour « écouter le pasteur », venons désormais à l’église parce qu’il y a quelque chose d’essentiel à y vivre.

Rejoignez un groupe de travail

Si vous êtes prêts à participer à la mise en route, manifestez-vous ! Des groupes de travail seront créés prochainement, avec pour mots d’ordre : prendre conscience, prier, se mettre à l’écoute, expérimenter.

L’Église de demain dès aujourd’hui

Expérimenter, nous le ferons déjà pendant le trimestre à venir : les cultes intégreront une dose de partage. Un des cultes mensuels est déplacé au samedi ou dimanche soir avec la possibilité de se retrouver ensuite autour d’un souper participatif avec Sainte-Cène. Une petite équipe s’essaie aussi à des célébrations conviviales nommées « scène culte » (23 septembre et autres dates à venir).

 

J. Grauling, pasteur

 
 
Vous devez être connecté pour poster un commentaire