Seigneur, c'est toi qui le sais ! Intercession pour une Eglise en mutation !

 « Seigneur Dieu, c’est toi seul qui le sais ! »*

Lumieres

Oui, c’est toi seul qui sais que

sans l’Esprit Saint,

tu es et tu resteras le lointain, l’éloigné. Le Christ restera du domaine archéologique, du passé.

Mais avec ton Esprit,

l’ensemble du cosmos est relevé, il gémit dans l’enfantement du royaume et le Christ ressuscité est fidèle présence.

Aussi nous te prions pour chacun d’entre nous afin de nous faire accéder à cette conversion perpétuelle du regard, du cœur et de l’esprit.

 

« Seigneur Dieu, c’est toi seul qui le sais ! »

Sans l’Esprit Saint,

l’évangile est et sera une lettre morte, l’Eglise une simple organisation semblable à toutes les organisations.

Mais avec ton Esprit,

l’évangile est puissance de vie et l’Eglise une communion trinitaire.

Aussi nous te prions pour toutes les Eglises et leurs communautés au travers du monde qui recherchent et cultivent les liens, prémices d’une communion vivante.

 

« Seigneur Dieu, c’est toi seul qui le sais ! »

Sans l’Esprit Saint,

l’autorité est et restera une domination et la mission une propagande.

Mais avec ton Esprit, l’autorité est un service libérateur et la mission une Pentecôte.

Aussi nous te prions pour toutes les personnes dans notre Eglise et dans les Eglises, fruits de nouvelles formes de témoignage de la vie salvatrice en Christ.

 

« Seigneur Dieu, c’est toi seul qui le sais ! »

Sans l’Esprit Saint,

le culte est et sera une évocation et l’agir chrétien une morale d’esclave.

Mais avec ton Esprit,

la liturgie célèbre le mémorial et l’anticipation de ton règne,

tandis que l’agir humain a le goût de ta grâce.

Aussi nous te prions pour le monde qui nous entoure avec ses multiples visages.

Qu’au travers des interstices de ses défigurations permanentes, le contour de ta face ne cesse de se révéler.

 

Seigneur exauce-nous.

 

(Daniel Jundt, Sundhouse)

à l'occasion du culte consistorial du 30 juin à Sélestat

* "Seigneur, c'est toi seul qui le sais !" est une citation d''Ezéchiel 37 qui a servi en partie comme canevas à notre célébration. Dans ce chapitre, Ezéchiel fait le cauchemar d'une vallée pleine d'ossements desséchés. Lorsque Dieu lui demande s'il pense que ces ossements peuvent reprendre vie, Ezéchiel répond ainsi. Une manière de ne pas trop s'avancer personnellement, mais aussi de rester à l'affût d'une intervention divine.

Les autres billets du bloc-notes : BLOC-NOTES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire