Réformation

Dimanche, nous fêtons la Réformation,

499 ans après l'affichage des 95 thèses par Martin Luther. Celui-ce a réussi à donner un élan à un mouvement de réforme et de critique du fonctionnement de l'Eglise qui existaient un peu partout. Luther n'a pas inventé la Réforme, il a été précédé par Saint-François d'Assise, Pierre Valdo de Lyon (à l'origine des "Vaudois"), John Wycliff et Jean Hus de Prague (brûlé vif lors du concile de Constance en 1415). Au même moment que le Wittenbergeois, c'est Ulrich Zwingli qui se manifeste à Zurich.

La soif d'une foi sincère,

d'une Eglise à l'écoute des fidèles et d'une "Bonne" Nouvelle s'est fait connaître un peu partout, sauf qu'il manquait l'occasion et les bonnes circonstances pour se faire entendre pour de bon. Car jusque là, l'Eglise officielle était corrompue et vénale (les Borgia, coexistence de plusieurs papes, luxe et fastes de la Curie...) et s'était fourvoyée dans des jeux de pouvoir. Elle "gérait" et faisait monnayer un "trésor" accumulé, selon elle, par les mérites du Christ, de la Vierge et des Saints, un trésor qu'elle mettait au bénéfice des croyants selon son bon vouloir.

Un pouvoir absolument abusif,

un pouvoir de "vie et de mort"... éternelles sous prétexte que le pouvoir des clés était confié à l'apôtre Pierre !

Pas étonnant que tout éclate à travers l'affaire des indulgences, ces pardons partiels ou complets accordés par le Pape contre argent comptant ou pour des pélerinages et autres bonnes oeuvres.

Luther prétend que le pardon de Dieu ne s'achète pas,

qu'on n'y a accès que par pure grâce divine et qu'on n'y goûte que par une foi sincère. Plus d'intermédiaire autre que le Christ. C'en est fini avec les cultes des Saints, avec le caractère méritoire et sacrificiel de la messe, avec le pouvoir des prêtres. Chaque croyant est prêtre, chaque fidèle responsable personnellement dans son face-à-face avec son Dieu, qui est un Père miséricordieux et non un Juge impitoyable.

Vous sentez quelle révolution Luther opère ici ?

Quelles résistances il a dû provoquer au sein d'une Eglise qui tient à préserver ses prérogatives et sa richesse extraordinaires ?

Les idées "protestantes" ne pouvaient faire autrement que de susciter un affrontement idéologique au sein de l'Europe. Affrontement entre deux visions clairement opposées qui se traduira par la naissance d'une nouvelle Eglise en Occident et, malheureusement, par des guerres confessionnelles. Même si l'Eglise Catholique procédera plus tard elle-même à une réforme interne par le Concile de Trente, il était trop tard pour recoller les morceaux, alors que "notre" Martin Bucer y oeuvrait de toutes ses forces.

Il faudra attendre 1648 et la Paix de Westphalie dans l'Empire germanique et les Lumières (1785) en France pour trouver les conditions d'une difficile mais possible coexistence des confessions ; et le 20ème siècle pour de réels efforts d'oecuménisme.

A l'approche du jubilé des 500 ans de la Réforme,

que nous puissions oeuvrer à l'entente entre les peuples et les Religions et convictions, sans oublier le Souffle formidable à l'origine du mouvement protestant !

Img 2577 Indulgences du 21ème siècle (Vienne 2012)

Bien à vous,

Jürgen Grauling

 

Regarder le clip qui lance l'année 2017 : 500 ans de Réformes ->

 

 

Réformation : culte consistorial à Baldenheim

Dimanche, les paroisses du Consistoire se retrouvent à Baldenheim pour un culte festif qui lancera l'année des 500 ans de Réforme.

10h00 en l'église protestante historique de Baldenheim

Le culte reprend des éléments du culte d'ouverture de l'année Luther du 28 octobre à Strasbourg, Saint-Thomas (18h00)

 

Luther sur ARTE à la télé

Pour ceux qui voudraient commémorer la Réforme à la maison, vous en avez l'occasion en regardant la télé.

ARTE diffuse samedi et dimanche soir

- le film "Luther" avec Ralph Fiennes (dimanche 20.15)

- une série sur l'actualité de la Réforme "Le monde selon Luther" (samedi et dimanche à partir de 22.25).

A regarder, enregistrer et/ou revoir sur ARTE+7 pendant 6 jours suivant les émissions !

Conférence anniversaire Martin Bucer

Notez dès à présent la deuxième conférence anniversaire Martin Bucer, ayant lieu la veille de son 525ème jour de naissance :

Bucer, les années sélestadiennes et jusqu'à son arrivée à Strasbourg (1491-1523)

avec Gabriel Braeuner, historien, président des amis de la Bibliothèque humaniste

JEUDI 10 NOVEMBRE, 20h au Foyer Martin Bucer

Vous devez être connecté pour poster un commentaire