Du fond de ma détresse... Prière méditation vivre le deuil

PRIÈRE MÉDITATION

DU FOND DE MA DÉTRESSE,

J’ESPÈRE QUE

MA DÉTRESSE N'EST PAS SANS FOND

Eternite2

 

Du fond de la détresse, je t'appelle au secours, Seigneur.

Quelle est cette détresse ? Quelle est la nature de mon chagrin ?

Ma détresse est manque...

Vide laissé par l'être qui m'a été cher, trou béant creusé par l'absence.

Comment le combler ? Où trouver la force pour puiser dans le souvenir ce qui, dans la relation, m'avait fait vivre ? Avec la disparition, l'élan de vie m'échappera-t-il toujours ?

 

Du fond de la détresse, je t'appelle au secours, Seigneur.

Quelle est cette détresse ? Quelle est la nature de mon chagrin ?

Ma détresse est le trop plein...

L'être qui m'a été cher était mon tout, était mon roi/ma reine. Vivre sans elle (sans lui) n'a le goût que de la survie. Je me réfugie dans le souvenir, presque avec volupté, comme jadis je me perdais dans ses bras.

Qui suis-je ? Qu'est-ce que je deviens, sans cet autre ?

Ou puiser la force pour devenir qui je suis ?

 

Du fond de la détresse, je t'appelle au secours, Seigneur.

Quelle est cette détresse ? Quelle est la nature de mon chagrin ?

Ma détresse est regret et remords...

Ce qui me hante, au-delà de la disparition, c'est la pensée de n'avoir pas fait suffisamment. D'avoir fui la rencontre, tant qu'il était encore temps.

D'avoir manqué une occasion pour une parole de vérité. D'avoir gardé une rancune trop tenace.

D'avoir manqué de temps partagé.

Où puis-je trouver le pardon ? Ou me délester de ce poids, pour qu'il n'empoisonne plus mon existence ?

 

Du fond de la détresse, je t'appelle au secours, Seigneur.

Quelle est cette détresse ? Quelle est la nature de mon chagrin ?

Ma détresse est l'absence de chagrin...

Oserais-je dire que n'éprouve aucune tristesse ? Que mon deuil était déjà fait, tant la maladie et l'agonie étaient longues ? Que ma fatigue l'emporte sur le deuil ?

Oserais-je avouer que cette disparition a été un soulagement ?

Et pourtant, il faudra renouer avec la vie maintenant. Comment faire la paix ?

 

Du fond la détresse, je t'appelle au secours, Seigneur.

Quelle que soit la nature de mon chagrin, j'espère que ma détresse n'est pas sans fond, ma tristesse pas sans espoir, ma fatigue pas sans ressource, mon abandon pas sans rescousse.

De toute mon âme, je compte sur le Seigneur, et j'attends ce qu'il va dire.

Je compte sur le Seigneur plus qu'un soldat de garde n'attend le matin ;

oui plus qu'un soldat de garde n'attend le matin.

 

 

 

Peuple d'Israël, compte sur le Seigneur, car il est bon,

il a mille moyens de te délivrer.

C'est lui qui te délivre de toutes tes fautes.

 

(J. Grauling)

Psaume 130

 

Du fond de la détresse, je t'appelle au secours, Seigneur.

Ecoute mon appel, sois attentif quand je te supplie.

Si tu voulais épier nos fautes, Seigneur qui pourrait survivre ?

Mais c'est toi qui disposes du pardon, c'est pourquoi tu dois être respecté.

De toute mon âme, je compte sur le Seigneur, et j'attends ce qu'il va dire.

Je compte sur le Seigneur plus qu'un soldat de garde n'attend le matin ;

oui plus qu'un soldat de garde n'attend le matin.

Peuple d'Israël, compte sur le Seigneur, car il est bon,

il a mille moyens de te délivrer.

C'est lui qui te délivre de toutes tes fautes. (Psaume 130)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire