paroisse protestante de Sélestat

Soyez le sel, sel de la terre : des voeux pour l'an neuf

Soyez le sel, sel de la terre

"Staňte se soli" s'appelle le beau chant du dernier rassemblement européen de Taizé à Prague qui vient de se terminer.

Il se veut un encouragement pour les jeunes pèlerins, mais aussi pour les Eglises - notamment dans la République tchèque, pays le plus agnostique de la Veille Europe.

Son message : "Soyez le sel, sel de la terre, recherchez le trésor de la foi ! Soyez rayons de lumière pour éclairer le noir !"

Soyez le sel ?

Je vous avoue que la parole du Christ en Matthieu 5/13, suivant immédiatement les Béatitudes "Vous êtes le sel de la terre !" n'était pas une de mes favorites.

Le sel, s'il révèle le goût de la nourriture, a néanmoins un inconvénient : en trop grande concentration, il rend les aliments indigestes ; au mieux, il conserve. Et en effet, dans beaucoup d'endroits où le christianisme est devenu majoritaire, on a constaté ce phénomène : il a développé des conservatismes, et parfois s'est mis à empoisonner la vie des gens.

Bien évidemment, c'est un anachronisme. Le sel était une denrée rare et très appréciée à l'époque de Jésus et, en principe, pas de purs chlorides de sodium et de magnésium. Aussi devrions-nous peut-être penser aux sels minéraux présents dans les sols, de plus en plus raréfiés par les diverses monocultures mais si essentiels pour la santé des aliments.

Donner le goût de vivre !

L'image gagne à être méditée. Les valeurs portées par notre foi - accueil, solidarité, empathie, entraide, vérité de vie ... - ne sont-elles pas aussi en train de devenir rares dans les monocultures du matérialisme, de l'individualisme et de la consommation, voire dans les nouvelles velléités nationalistes ? Où trouver trouver les sels minéraux qui renforcent la qualité de vie, sinon en puisant dans les profondeurs de notre relation avec Celui qui source de toute vie ?

Cherchez le trésor de la foi, puis soyez sel de la terre ! Ou plutôt, pour le dire avec le Christ : Vous l'êtes ! Vous êtes le sel de la terre !

Pas besoin de vous interroger, si vous l'êtes suffisamment. Tout ce que vous donnerez, apportera du goût de vivre : autour de vous, mais aussi pour vous-mêmes !

4 propostions pour être sel de la terre

Frère Alois, prieur de Taizé, a donné quatre pistes pour être sel de la terre. Pour voir le détail de ses propositions, rendez-vous sur cette page : http://www.taize.fr/fr_article17406.html

1) Donner du goût de vivre autour de vous ! ("... Et quand nous rendons la vie belle à ceux qui nous sont confiés, notre existence prend un sens. ...")

2) S'engager pour la réconciliation

3) Se mettre au service de la paix

4) Prendre soin de notre terre

Une année 2015 bénie à vous toutes et tous !

Multiplication des pains - un retour sur #TaizeStr à Sélestat

KAÏROS - "instant propice" en grec, le moment où l'Esprit souffle !

Je suis encore un peu sous l'émotion, je dois le dire, après ces journées d'une grande richesse et d'une grande intensité,

chers ami(e)s de la paroisse.

Aussi, nous étions deux mercredi soir, au moment de ranger la salle Vauban, à avoir du mal à quitter nos gilets fluos estampillés "Taizé", alors que les jeunes pèlerins venaient de quitter la gare de Sélestat (certains, les Portugais et les Ukrainiens notamment, sont d'ailleurs encore en route pour leurs pays).

Christian, le curé, l'avait gardé sur le dos, tout autant que moi, conscients tous les deux que nous venions de vivre des instants rares de communion et de fraternité.

L'Esprit a soufflé - concrètement, tangiblement - dans les lieux de prière et d'échange et à la salle Vauban lors de la fête des peuples de la Saint-Sylvestre. Les grandes halles de l'immense église Saint-Georges ont tout à coup pris taille humaine et sont devenues chaleureuses, grâce à la simplicité de la foule recueillie et assise pour beaucoup sur des tapis à même le sol. Plus jamais, je n'y pénétrerai de la même manière ! (J'ai constaté la même chose à la cathédrale à Strasbourg !)

Multiplication des pains

L'image m'est venue en contemplant - vers les deux heures et demie du Nouvel An, après la fête des peuples - la quantité prodigieuse de "restes". Des kougloffs pour certains encore entiers, des gâteaux, des cakes, des boissons, des briks entiers de soupes que vous aviez offerts en vue de cette soirée, à la suite d'un simple appel. Les jeunes avaient pourtant bien mangé et bu : toutefois il y avait "douze corbeilles" de reste.

"Ce que nous avons vécu pendant ces quatre jours", disais-je en introduction lors de notre célébration finale, le premier janvier : "est de l'ordre de la multiplication des pains." Pas seulement à cause des victuailles en reste que nous avons d'ailleurs offertes à l'épicerie sociale "Paprika" et aux "Restos du coeur". Mais nous avons toutes et tous, hôtes et invités, reçu infiniment plus que ce que nous avons apporté.

...

(j'aimerais faire un temps de silence comme à Taizé pour que nous puissions y réfléchir Sourire)

...

Les messages de reconnaissance spontanés que nous recevons, semblent le prouver : il y a quelque chose d'extraordinaire qui s'est passé. Autant que nous avons senti l'adhésion de ces jeunes d'horizons si divers croître au fur et à mesure de la rencontre, autant j'étais impressionné par la participation des Sélestadiens (et environ). Si je m'attendais aux mille personnes du dimanche matin, j'étais surpris par votre présence fidèle et régulière aux prières du matin et à la prière pour la paix le 31 au soir ! Il y avait une sorte d'émulsion qui s'est faite.

Pour cela, il ne suffit pas de mettre ensemble tant et tant de personnes, de prévoir des animations, d'avoir une équipe d'organisation oecuménique de choc (et nous l'avions !) ... Cela ne s'organise pas ! Et tant mieux, car ce serait de la manipulation.

Nous avons vécu un authentique moment de communion qui a fait que chacun-e a souhaité offrir ses 5 pains et 2 poissons qu'il/elle garde habituellement pour soi-même.

Que l'Esprit continue à souffler

Alors bien sûr, nous pouvons nous mettre à remercier : les nombreux bénévoles, les pèlerins et leurs encadrants, la Ville, la communauté de Taizé, les hébergeants, et j'en oublie ... oui, un grand MERCI. Et pourtant, en le faisant, n'oublions pas l'essentiel : c'est l'Esprit qui a soufflé, et pour cela, rendons gloire à Dieu !

Que l'ESPRIT continue à souffler sur nos communautés et que nous gardions nos coeurs en mouvement (petit clin d'oeil à la célébration du Nouvel An), voilà le voeu que je formule pour cette année 2014. Que la bienveillance de Dieu rayonne toujours sur vous !

Votre pasteur Jürgen Grauling

SOUVENIRS, SOUVENIRS (photos and more)

Pour revisiter les dernières journées, en images et textes, reportez-vous au blog d'Anne-Marie Heinrich du comité de pilotage :

SAMEDI 28/12, arrivée : http://selestat.taize-stras-2013.over-blog.com/2013/12/ils-sont-arriv%C3%A9s-%C3%A0-selestat-bienvenue.html

DIMANCHE 29/12, célébration oecuménique : http://selestat.taize-stras-2013.over-blog.com/2013/12/un-dimanche-taize-%C3%A0-selestat.html

LUNDI 30/12, prière du matin et groupes d'échange : http://selestat.taize-stras-2013.over-blog.com/2013/12/lundi-30-d%C3%A9cembre.html

LUNDI 30/12, une journée à Strasbourg : http://selestat.taize-stras-2013.over-blog.com/2013/12/lundi-30-d%C3%A9cembre-une-journ%C3%A9e-taize-%C3%A0-strasbourg.html

LUNDI 30/12, l'utopie oecuménique de frère Aloïs, prieur de Taizé : http://www.taize.fr/fr_article16157.html

MARDI 31/12, prière pour la Paix, 22.30 : http://selestat.taize-stras-2013.over-blog.com/2014/01/mardi-31-d%C3%A9cembre-paix-au-monde.html

MARDI 31/12, fête des peuples, salle Vauban : http://selestat.taize-stras-2013.over-blog.com/2014/01/f%C3%8Ate-des-peuples-%C3%A0-selestat.html

MERCREDI 1/1/2014, célébration oecuménique et envoi des jeunes : http://selestat.taize-stras-2013.over-blog.com/2014/01/1er-janvier-celebration-d-envoi-.-auf-wiedersehn-good-bye.html

28/12-1/1, TEMOIGNAGES : http://selestat.taize-stras-2013.over-blog.com/2014/01/temoignages.html

Chemin faisant – avancer pas à pas, mais en confiance

Chemin faisant – avancer pas à pas, mais en confiance

 

Vivre, ce n’est pas « sur-vivre ».

Survivre, entendez-le dans les deux sens : subvenir péniblement à ses besoins, végéter, et puis vivre au-dessus de ses moyens, chercher à atteindre des sommets. L’existence est aussi faite de ces deux éléments, certes ; elle se passe pourtant essentiellement dans l’engagement très concret dans le quotidien. Et c’est tant mieux, ne négligeons pas cet engagement dans les petites choses.

En ces temps de fête, Dieu, ce grand potier, entre en matière, il entre dans la pâte du corps-à-corps avec sa création. Le Christ naît dans la périphérie, grandit dans la normalité, fait son chemin parmi ses contemporains. Ce qui le distingue, c’est son sens aigu pour l’appel bienveillant du Père de tous, adressé à chaque être humain.

Et voilà ces femmes et ces hommes qui prennent confiance … en eux-mêmes … en Dieu. Ils se lèvent. A son contact et devant son regard, ils relèvent les défis qui se dressent devant eux, entrent en matière à leur tour. Chemin faisant, avec enthousiasme, mais sans rêverie.

La confiance – celle qui rend solide et solidaire – est au centre du grand événement de cette fin d’année, l’accueil des pèlerins de la confiance, arrivant pour la Rencontre européenne de Taizé (28/11 – 1/1). Nous comptons sur vous !

 

Que votre Noël soit béni et que 2014 vous donne matière à méditer et à agir en confiance !

 

Votre pasteur, Jürgen Grauling

Un aumônier d’hôpital, un agenda rempli, Taizé et quelques nouveautés

Le service de l’aumônerie nous a fait la surprise en nous annonçant l’arrivée en septembre d’un aumônier protestant à mi-temps pour l’hôpital de Sélestat. Il s’agit de Madame Odile Bonzani. Son ministère est cofinancé par le Service de l’aumônerie de l’UEPAL et par Compassion en action (ménnonite). N’hésitez pas à l’informer de la présence de vos malades à l’hôpital !

Taizé à Sélestat, vous connaissez sous la forme d’une veillée par mois (reprise le 10 septembre). A la fin de l’année, par contre, attendez-vous à une déferlante. A l’occasion du pèlerinage de confiance de Taizé à Strasbourg, nous nous apprêtons à accueillir et à loger 500 des 30.000 jeunes attendus du monde entier à Sélestat, du 28/12 au 1/1. 2 m2 et 4 petits-déjeuners et un repas par jeune, à raison de deux jeunes logés, c’est raisonnable, non ? Annoncez vos disponibilités dès le mois de septembre, en précisant : filles ou garçons, nombre (de 2 à 6), adresse, téléphone, éventuellement mail. Envie de plus d’engagement dans le comité de pilotage œcuménique ? Manifestez-vous !

Avec la rentrée, les activités paroissiales reprennent : Buceroles, KT, chorale, etc.

Culte pour toute la famille de la « Rentrée des cartables » (8/9) : nous invitons les enfants et jeunes à venir avec leurs sacs d’écoles au culte. Une surprise les y attend !

Le professeur Matthieu Arnold donne une conférence-dédicace sur « Albert Schweitzer : la maturation et les difficultés d'une vocation », à l’occasion des 100 ans du départ à Lambaréné (16/9).

Enfin, un nouveau parcours Alpha Couples se déroule au Foyer Bucer, les vendredis à partir du 20 septembre.

Quelques nouveautés

4Quarts – le partage du mois. Une soirée de rencontre et de partage (biblique ou thématique et nourriture). Pendant une célébration simple, nous échangeons librement sur un texte. Ensuite nous mangeons ce que les uns et les autres auront apporté. La première soirée (24/9) est particulière, puisque nous regarderons ensemble le débat en direct des candidats à la présidence de l’Eglise. En effet, le Consistoire Supérieur élira le 5 octobre un successeur à Jean-François Collange qui prend sa retraite au 31 décembre.

Avis aux amateurs : Théâtre en église ! Sans prétention et par pur plaisir de jouer ensemble, d’apprendre par cœur et de dire de la littérature chrétienne. La pièce (sans doute d’Eric-Emmanuel Schmitt) se choisira en fonction du nombre d’intéressés. Lancement : mercredi 2 octobre.

Enfin un nouveau concept, le Cult’Occaz : invitez le pasteur et des amis chez vous, pour une occasion particulière … Anniversaire rond, rencontre exceptionnelle des parrains-marraines de votre enfant, PACS, une césure importante dans votre vie, un nouveau départ, un emménagement …, vous souhaitez marquer l’événement, de manière spirituelle ? C’est possible avec des célébrations souples et festives de 20 à 60 minutes ! Tu es là au cœur de nos vies, chantons-nous, alors pourquoi ne pas y inviter Dieu, de cette manière-là ? Appelez le pasteur et préparons ensemble !

Et last, but not least : les paroisses de la plaine vont introduire le nouveau cantique Alleluia. Pendant l’automne, les amateurs peuvent découvrir et répéter un nouveau chant avant le début de chaque culte.

 

Dans la joie de la reconnaissance pour toutes ces semailles et récoltes annoncées, je vous souhaite un joli été indien à tous,

 

Votre Jürgen Grauling, pasteur

img-3013.jpg

Fêtes de Paix

Nous avons Protes’temps forts derrière nous. C’était un temps très riche avec beaucoup de rencontres, mais tellement foisonnant que certains ne savaient peut-être plus très bien où donner de la tête. Tout de même, l’accueil du gospel-théâtre, le culte à faire voyager, la table ronde sur l’homosexualité, le cinéma à l’église montrent que la communauté est prête à réfléchir et à ouvrir des débats et des horizons, à cheminer et à s’interroger.

Peut-être aspirez-vous à plus de tranquillité pour les temps qui viennent. Noël approche et c’est la fête de la Paix.

Mais la Paix est à la fois un don de Dieu et une mission qui nous est donnée. N’oublions pas d’être artisans de cette Paix nous-mêmes, à la suite de ce Dieu qui entre dans la fragilité de la pâte humaine à travers l’enfant Jésus. Nous voulons encore nous préoccuper de la Paix dans le monde et à nos portes. A travers la soirée du 3 décembre, nous nous intéresserons à la situation des « chrétiens de l’ombre ». Le 11 décembre, nous nous partons de nouveau à la rencontre du prochain lors de la 7ème marche de la Lumière avec le thème de la « fraternité ».

Comme beaucoup, le Conseil Presbytéral a aussi été appelé à soutenir une famille tchétchène en situation précaire. Par ailleurs, malades et familles en deuil attendent des paroles de réconfort ; et cela met la lumière sur le fait que nous n’avons pas actuellement de véritable équipe de visiteurs …

Le Seigneur vient ! Laissons-le se frayer un chemin vers notre cœur !

Joyeuses fêtes à venir !

Votre pasteur, Jürgen Grauling (message dans le Partage-Présence)

Convictions et tolérance

Convictions et Tolérance ...

Quel sujet plus adapté par les temps qui courent que celui-là choisi pour l'édition Protes'temps forts 2012 ?!

Convictions et Tolérance : Quelle attitude avoir face à ce qui paraît à certains une insulte à la religion ? Film grotesque, caricatures insolentes ... détrompez-vous, cela ne concerne pas que l'Islam. Récemment, on m'a interpellé concernant la venue d'un humoriste très irrévérencieux aux Tanzmatten fin novembre. Son spectacle n'épargne aucune des religions monothéistes. Et pourtant, je dis : tolérance ! Car je suis fondamentalement attaché aux libertés d'expression, de conscience et de religion. Des fois-même, les critiques - même grinçantes - sont constructives ! Ne parlons pas des vidéos aux scénarios sans queue ni tête. Mais les ananlyses d'un Nietzsche ou d'un Freud - ô combien anti-religion pourtant l'un et l'autre - ont apporté autant au christianisme que certains des meilleurs théologiens. Soyons humbles : ne nous prenons pas pour Dieu. Ce n'est souvent pas Lui qui est critiqué en première ligne, mais les comportements et parfois les erreurs de ses représentants, ses croyants ou ses "fidèles".

Convictions et Tolérance : Les chantiers legislatifs du gouvernement nous donnent aussi du grain à moudre. Que ce soit le mariage homosexuel ou la discussion sur l'euthanasie et la fin de vie, à chaque fois ce sont les convictions "chrétiennes" qui sont remises en question. Attention, tout de même ce que nous entendons par "chrétien". Il se pourrait que nous appelons "chrétien" ce qui nous arrange pour nous éviter de nous remettre en question. N'y avait-il pas des Eglises blanches qui tenaient l'apartheid et la ségrégation pour un principe de foi ? Le mercredi 17 octobre 2012, le spectacle Gospel-théâtre nous rappellera le combat de Martin-Luther King à ce propos. Aussi pour ce qui concerne les questions d'actualité, les Eglises protestantes nord-européennes ont accepté de réfléchir et montré que l'ouverture et la tolérance peuvent même se muer en conviction. Nous relevons le défi avec la table ronde du 25 octobre 2012 sur le thème : PACS, mariage homo, familles de toutes les couleurs - et l'Eglise dans tout ça ?! C'est l'occasion d'évoquer ouvertement et dans le respect mutuel les interrogations qu'a provoquées la tenue dans les locaux paroissiaux d'un groupe de prière prônant l'accueil inconditionnel des chrétiens homosexuels.

Convictions et Tolérance : Protes'temps forts 2012 permet de se rappeler nos fondements. C'est du 20 octobre au 4 novembre dans toute l'Alsace et la Moselle. Et plus particulièrement à Sélestat du 17 au 27 octobre. Bienvenue à tous ! Et également sur le site www.protestempsforts.fr !

 

Lire la suite

www.martinbucer.org

Pour l'accès à notre site, nous avons décidé de mettre à l'honneur Martin Bucer (1491-1551). Notre foyer lui est déjà dédié depuis de longues décennies.

Désormais, vous arriverez sur notre site Internet en tapant www.martinbucer.org.

Quoi de plus évident pour cet enfant sélestadien devenu par la suite "le" Réformateur de la Ville de Strasbourg ?

Né à Sélestat à deux pas de l'actuelle église protestante (à l'époque église conventuelle des Franciscains) le 11 novembre 1491, Martin s'imprègne de l'esprit humaniste à la célèbre école latine aux côtés de Beatus Rhenanus avec qui il gardera contact durant toute sa vie. Il entre ensuite au couvent des Dominicains.

Après avoir croisé l'autre Martin, le Wittembergeois Luther, en 1518 lors de la dispute de Heidelberg, Bucer se rallie à la Réforme. Il devient vicaire à Wissembourg (1522) où il épouse Elisabeth Silbereisen (morte en 1541 de la peste avec cinq de leurs enfants), puis pasteur à Strasbourg en 1524 après son excommunication par l'évêque de Spire.

Il y devient le principal responsable de la Réforme Protestante locale et réorganise la vie ecclésiale en collaboration avec l'humaniste Sturm.

En lien avec tous les responsables protestants de l'époque, il cherche - en vain - d'éviter le schisme entre luthériens et zwingliens lors du colloque de Marbourg (1529) sur la Sainte Cène, et accueillera Calvin pendant plusieurs années à Strasbourg.

Après la Contre-Reforme, Bucer est contraint à l'exil en Angleterre (1549). Enseignant à Cambridge et collaborant à la jeune réforme anglicane, il s'éteint le 28 février 1551.

Qu'aurait-il pensé s'il avait su que l'église à proximité de sa maison natale deviendrait 390 ans après sa naissance un lieu de culte protestant, alors que sa ville d'origie s'était résolument fermée à la Réforme, notamment après la Guerre des paysans dont la terrible bataille de Scherwiller se déroula en 1525, aux portes de la ville de la décapole ?