Croi(x)s-tu ? (La semaine de tous les retournements)

La semaine de tous les retournementsCroix

Roi que j'acclame, le dimanche,

sur une croix, en cinq jours, je le lynche,

je l'abandonne à mille tourments.

 

 

"Je" ? Moi ? Pourquoi donc ?

Je n'étais pas là, n'étais pas né, il y a 2000 ans

à la grâce d'une naissance à retardement

acquittez-moi pour de bon !

 

"Je" ? Moi ? C'est impossible.

Car sûrement, j'aurais pris sa défense

serais venu à son secours avec fers et lance

Oui, je souhaite cela plausible.

 

Je... moi... suis donc comme Simon

à trancher dans le vif pour ne semer que la mort

parce que faible au fond, je me veux fort

ma témérité côtoie l'abandon

 

Je... moi... que ma vérité éclate

Je n'y suis pour rien, suis innocent

je n'ai rien à voir avec tous ces gens

Je m'en lave les mains comme...  Ponce Pilate

 

Je... moi... suis donc en fait tout comme eux...

Lorsque je cesse de me récrier, de faire semblant

que je suis honnête avec mes penchants

Je reconnais, stupéfié : je ne ferais pas mieux.

 

Je... moi..., si j'étais à leur place

comme Caïphe je jugerais en despote

dans la déception, je trahirais, comme... Iscarioth

Que cette perpective me glace !

 

Je... moi..., moi, moi, moi...

A cause de moi, le Christ se meurt

Pour moi, il affronte la peur...

Je... tue... Quel effroi !

 

...

 

Je... moi... disparais !

La honte et la coulpe me sumergent

la terreur m'entraîne loin des berges

Je me noie, "moi" se délaye.
 

 

...

La semaine de tous les retournements

Le Christ qu'un jour, je lynche,

m'acclame dès le dimanche

me relève de mon tourment.

 

Moi, je, certes, mais pas vraiment

Je croîs, ou plutôt Lui en moi,

sur mon ego se trace désormais sa croix

Déjà se lève un nouveau vent.

 

Moi, je, plus jamais solitaire

car dans l'abandon

s'est vécu son pardon

pour renaître et vivre solidaire

 

Moi, je, plus jamais seul

toi, vous, il et elle

voilà la vie nouvelle

sous le signe de l'arc-en-ciel

 

Jürgen Grauling

Vous devez être connecté pour poster un commentaire