Carnaval : Prophète, c'est quand tu le sens en toi

  • Par
  • Le 16/02/2020
  • Commentaires (0)

Prédication en rimes sur Ezéchiel 2,1-3,3 pour la période du carnaval. 16/2/2020

Lien vers une version pdf : Predicationrimee2020 02predicationrimee2020-02.pdf (34.96 Ko)

Batpastor2020 02 

(Bon pasteur ou bat pastor (pasteur chauve-souris) ? Photo : Eliane Bernhard)

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Un jour, la gloire de l’Eternel

s’empare du jeune Ezéchiel.

 

Gloire se dit Kavod en hébreu

et signifie « ce qui a du poids »

Quand elle te saisit comme un feu

à l’intérieur de toi,

tu ne fais plus ce que tu veux

mais tu agis comme tu dois.

 

Au début, tu as l’impression que tu meurs

tellement semble t’écraser cette pesanteur

Puis une voix te dit : n’aie pas peur.

Tout se met en place, dans ta tête et dans ton cœur.

 

Si elle semble comme un jugement un jour,

cette parole qui pèse tellement lourd,

devient limpide, douce comme le miel

lorsqu’on saisit ce qu’elle a d’éternel.

 

Si un jour, tu rouspètes et tu murmures,

contre elle, que tu la couvres d’injures,

car elle se dresse contre toi et ravive la blessure

que provoque le mal qui en toi suppure,

 

demain tu la décores d’enluminures

cette Parole limpide comme l’eau pure,

car tu découvres au fur et à mesure

qu’elle donne au monde sa structure.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

La Parole – le logos – c’est la logique,

secrète, qui sous-tend la création

Elle lui donne sa dynamique

et la ramène toujours à sa raison.

 

Enfin raison, il s’agit plutôt de passion

la première n’empêche pas la seconde

quand l’Eternel suit son impulsion

amour et logique se répondent et se confondent

 

Mais lorsqu’elle agit dans le monde

elle est souvent à deux tranchants :

le profond des âmes elle sonde

tout en les aimant foncièrement.

 

Elle peut être chirurgicale

opérant à cœur ouvert

ôtant la racine du mal

et enlevant ce qui rend pervers.

 

Mais refermer aussi des blessures

les faisant cicatriser

Elle apaise et elle rassure

l’âme qui est terrorisée.

 

Elle entraîne à chercher le meilleur

initie des cercles vertueux

Elle s’oppose à la terreur

stoppe les enchaînements vicieux.

 

Qui a des oreilles écoute !

Cette parole passe l’entendement.

Mais qu’on s’y refuse ou qu’on l’écoute

Qu’elle soit proclamée est important.

 

Que le monde soit dans le chaos,

ce n’est que provisoire

L’Eternel s’inscrit en faux

contre les errements de l’histoire.

 

Il fait éclater l’Esprit de vérité

en face de toute hypocrisie

Il fait entendre sa volonté

même au milieu de l’anarchie.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Toi qui entends, toi qui écoutes

Fils d’homme, Ezéchiel,

Prends-en un plein rouleau et goûte :

n’a-t-elle pas un goût de miel ?

 

Nourris t’en et va en vivre,

je t’envoie aux enfants d’Israël !

Proclame et raconte le livre

même s’ils ont un cœur rebelle.

 

Même s’ils ne veulent pas comprendre,

qu’ils s’obstinent dans leur fiel

Que la parole se fasse entendre,

est tout de même essentiel.

 

Qu’ils écoutent ou qu’ils n’écoutent pas

Quelle importance cela a ?

Ils ne pourront désormais pas dire

qu’ils ne savaient pas avant de mal agir.

 

A cette engeance de rebelles,

Dis-leur : Ainsi parle l’Eternel !

Adresse-leur l’appel.

 

Certains recommenceront de plus belle

et ça c’est moche

Un petit reste restera fidèle

et la parole comme l’eau creusera la roche.

 

D’autres reviendront sur leurs pas

changent d’attitude ou pas

Proclame ! N’en sois jamais las,

qu’ils écoutent ou n’écoutent pas !

 

Ezéchiel, ô fils d’Adam,

ta mission demande du courage :

la solitude te guette, le danger attend,

c’est un monde d’anthropophages.

 

Oui, des mangeurs d’êtres humains,

des gens qui ne reculent devant rien.

Mais la parole au goût de miel,

je t’en fais la sentinelle.

 

Des deux tranchants

tu seras le garant

et quand tu ouvriras la bouche

tes paroles feront mouche.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Ézéchiel œuvrait à une époque difficile

tout un monde était en train de s’effondrer

Le peuple soi-disant élu est envoyé en exil

Beaucoup périssent, la ville sainte est rasée.

 

Plus de roi, plus de chez soi, plus de repères

Pire : plus de temple non plus, là où Dieu habite,

là où se manifestaient sa gloire et sa splendeur

là où se déroulaient d’immuables rites.

 

Tant qu’on lui voue un culte avec des sacrifices

Dieu, déjà, fermeraient les yeux sur bien des vices

telle était de tous les puissants la devise

pour n’agir que mieux à leur propre guise.

 

A côté, ils vénéraient d’autres divinités :

l’égoïsme, le goût du gain, l’avarice,

le vain pouvoir et les mondanités.

Au diable, amour, vérité, justice.

 

Mais la gloire de l’Éternel

ne se laisse pas enfermer,

Elle n’habite pas un hôtel (autel).

Elle trouve bien des moyens de se manifester

en dehors des cérémoniels.

Elle se joue des exils où l’on veut la chasser

et revient au galop comme le naturel.

A l’époque elle allait se présenter

à l’esprit du jeune Ézéchiel.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Aujourd’hui, tout un monde s’effondre,

le climat part en débandade

le Brexit s’installe à Londres

Trump, Orban, Poutine à la bravade.

 

Les populismes ont le vent en poupe,

Le monde est en recherche du seul plaisir

tandis que le bonheur, lui, boit la soupe

les collapsologues voient toujours pire.

 

Chacun pour soi et après moi le déluge

pourrait être la devise

Midi à ma porte, l’autre je le gruge

A chacun sa propre mouise.

 

L’esprit de solidarité s’estompe

Tout est commercial

Titanic dans ses grandes pompes

Je vous laisse imaginer le final.

 

Seras-tu cette sentinelle,

qui sens la gloire de l’Eternel ?

Qui feras entendre une autre voix

celle qui éclate l’entre-soi ?

 

Fais entendre un autre son

Suscite ce qui rend bon

Proclame la parole tout autre

Deviens un ou une apôtre !

 

Qui a des oreilles écoute !

Cette parole passe l’entendement.

Mais qu’on s’y refuse ou qu’on l’écoute

Qu’elle soit proclamée est important.

 

Que le monde soit dans le chaos,

ce n’est que provisoire

L’Eternel s’inscrit en faux

contre les errements de l’histoire.

 

Il fait éclater l’Esprit de vérité

en face de toute hypocrisie

Il fait entendre sa volonté

même au milieu de l’anarchie.

 

Prophète, c’est quand tu le sens en toi.

Prophète, c’est quand tu es obligé de le dire.

Prophète, c’est quand tu ne peux plus te taire.

Peu importe qui s’emploie

à t’écouter ou à en rire.

Peu importe si personne n’en a rien à faire.

 

Que vous m’ayez écouté est un miracle

et je vous en remercie.

Malheureusement, le spectacle

est maintenant fini.

 

Que la paix de l’Eternel, sa gloire,

qui dépassent tout l’entendement

occupent votre esprit et la mémoire

par Jésus, le Christ, et fils d’Adam.

 

Et si cela vous a rendus zens,

répondez en disant : Amen !

Un’ wenn nit, will ich kein Zores,

dann gehn’er halt zu de Machores* !

 

Jürgen Grauling

* Traduction : "Et sinon, je ne veux pas de dispute. Allez alors chez les Machores" (société sélestadienne de Carnaval)

 

 
Vous devez être connecté pour poster un commentaire