Je veux ta photo - Calendrier Carême

Je veux ta photo !

Confinement... on y est. Chacun chez soi. Cela va nous faire drôle.

Ou pas, parce que peut-être allons-nous y prendre goût : à faire moins, à courir moins à droite à gauche, à redécouvrir l'essentiel. Et puis - dans quelques semaines - serons-nous d'autant plus reconnaissants de nous retrouver, en vrai et en vérité ?

L'essentiel ? C'est trouver la paix intérieure. Tourner en rond comme un lion en cage ? Seulement si nous laissons le lion prendre le dessus en nous.

Ou si on a des Chipies à la maison : grosse pensée aux parents !! Chipie

Chacun chez soi. Mais PAS chacun pour soi.

Tout un défi que de rester en communion, tout en ne se fréquentant plus. Défi que beaucoup de familles affrontent d'ailleurs au quotidien, avec des jeunes travaillant et vivant à l'autre bout du pays ou du monde !

C'est le moment de redécouvrir le plus vieux lien à distance du monde. Un réseau invisible qui nous relie : la prière les uns pour les autres.

Et puis, il y a des moyens pour rendre ce lien invisible plus sensible.

Regardez cette photo :

Prierentempsdeconfinement

(c) photo Facebook Lori Diane Elizabeth Fowlkes

Comme ce prêtre anglican, je suis prêt à recevoir vos photos. Tant que j'aurai de l'encre, je les imprimerai pour les afficher dans la salle de culte de l'Espace Bucer, désespérément vide. Et puis, je penserai à vous et aux vôtres. Vous pouvez aussi me transmettre vos sujets de prière. Me demander un coup de fil.

Il est aussi possible de faire une petite liste, pour ne pas oublier celles et ceux et ce qui nous tient à coeur, pour les porter ensuite devant le coeur de Dieu.

Enfin autre moyen, de se sentir en communion tout en étant confiné : les nouveaux moyens de communication. Je sais : en abuser rend triste et souvent amer. Mais à bon escient, on peut aussi en bénéficier.

Une initiative que nous avons prise : un groupe Facebook appelé #linstantcommunion. Tous les soirs que durera le confinement, à 18h, nous prierons grâce à une vidéo de prière d'intercession qui se termine par le Notre Père. Si vous êtes nouvelles technologies, rejoignez-nous dans ce groupe. Sinon, priez en silence à 18h, en sachant que d'autres prient en même temps, pendant que les cloches sonnent (à Sélestat ce seront les catholiques, car le carillon protestant ne se programme pas), puis terminez par le Notre Père.

En communion, malgré la distance,

Jürgen Grauling

 

18h #linstantcommunion

Vous pouvez demander à adhérer au groupe Facebook #linstantcommunion (clic) et vous connecter à 18h. Ou simplement prier chez vous avec cette prière de la Fédération Luthérienne mondiale (clic), en terminant avec le Notre Père.

 
Vous devez être connecté pour poster un commentaire